Faits divers – Justice

VIDÉO - Attentat déjoué en France : trois hommes arrêtés lors d'une opération policière à Bruxelles

Par Thibaut Lehut, France Bleu Paris et France Bleu vendredi 25 mars 2016 à 14:55 Mis à jour le vendredi 25 mars 2016 à 16:39

L'opération implique les unités spéciales et un robot démineur.
L'opération implique les unités spéciales et un robot démineur. © Reuters -

Une opération de police antiterroriste a conduit ce vendredi à trois arrestations dans plusieurs communes de Bruxelles. Une action en lien avec le projet d'attentat déjoué en France jeudi soir.

Une nouvelle opération policière d'envergure a été lancée vendredi après-midi dans plusieurs communes de Bruxelles. "Deux perquisitions ont été menées" et trois personnes arrêtées, a en effet annoncé le parquet.

À Forest et à Saint-Gilles, les policiers ont interpellé Tawfik A. et Salah A. (qui n'est pas Salah Abdeslam). À Schaerbeek, les unités spéciales de la police fédérale ont pénétré dans une habitation, alors que des vidéos amateur montrent un homme arrêté le long d'une voie réservée aux trams. Le suspect a été arrêté et est légèrement blessé à la jambe, a précisé le bourgmestre. Son identité n'a pas été divulguée.

L'arrestation a été suivie d'une inspection de la zone par les démineurs, et l'opération serait terminée, affirment les médias belges.

Une opération liée à l'attentat déjoué en France jeudi

Selon le procureur belge, cette opération de police est liée à l'arrestation d'un homme en France jeudi soir. Ce dernier, Reda K., a été interpellé dans le cadre d'une enquête sur un projet d'attentat avancé en France.

>> À LIRE AUSSI : Qui est Reda K., l'homme arrêté en région parisienne ?

  - Aucun(e)
-

Cette opération se déroule quatre jours après les attentats de Bruxelles. C'est de cette même commune de Schaerbeek qu'étaient partis les jihadistes en direction de l'aéroport de Bruxelles. A l'adresse où un chauffeur de taxi les avait pris en charge, les policiers avaient découvert 15 kg d'explosif de type TATP, 150 litres d'acétone, des détonateurs et une valise remplie de clous et de vis, ainsi que divers ingrédients servant à la confection d'engins explosifs.

La police continue de traquer au moins deux hommes repérés sur des images de vidéosurveillance avec les trois kamikazes qui ont semé mardi la mort à l'aéroport de Bruxelles et à la station de métro de Maelbeek, en plein quartier européen. Dans la nuit de jeudi à vendredi, sept personnes ont été interpellées dans le cadre de l'enquête. Six d'entre elles ont été confirmées par le parquet.