Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Attentat de Nice

Attentat du 14 juillet : la policière municipale Sandra Bertin jugée pour diffamation

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

La policière municipale de Nice qui affirme avoir subi des pressions pour modifier son rapport sur le dispositif policier mis en oeuvre le soir de l'attentat du 14 juillet à Nice est jugée ce mercredi pour diffamation devant le tribunal correctionnel de Paris.

 la policière municipale Sandra Bertin comparait devant le tribunal correctionnel de Paris pour diffamation après une plainte de l'ancien ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve
la policière municipale Sandra Bertin comparait devant le tribunal correctionnel de Paris pour diffamation après une plainte de l'ancien ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve © Maxppp - Franz Chavaroche PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

Sandra Bertin comparait devant le tribunal correctionnel de Paris, suite à une plainte déposée par l'ancien ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, et par l'administration de la police nationale. Elle est poursuivie pour des propos publiés dans le journal du Dimanche, le 24 juillet 2016, sous le titre : "On m'a mise en ligne avec la place Beauvau". La responsable du Centre de Supervision Urbain de la ville de Nice raconte avoir été harcelée par un membre du cabinet du ministère de l'Intérieur, afin qu'elle mentionne dans son rapport la présence de policiers nationaux. Présence qu'elle ne voyait pas sur la vidéo-surveillance.

J'ai eu affaire à une personne pressée qui m'a demandé de bien préciser que l'on voyait la police nationale sur deux points dans le dispositif de sécurité (...) or la police nationale était peut-être là mais elle ne m'est pas apparue sur les vidéos"

Elle affirme également qu'on lui a demandé d' envoyer une version "modifiable" de son rapport.

Parole contre parole

Basile Ader, avocat de Bernard Cazeneuve affirme qu'il s'agit d'un mensonge, "elle n'a jamais reçu l'ordre d'écrire autre chose que ce qu'elle a vu." L'avocat fera citer à la barre de nombreux policiers nationaux. Pas de quoi effrayer Sandra Bertin qui maintient avoir subi des pressions. Son avocat Adrien Verrier a lui aussi des témoins et preuves à l'appui.

La policière maintient sa version

l'avocat de Sandra Bertin, Adrien Verrier

Les délits de diffamation envers un dépositaire de l'autorité publique ou une administration sont passibles de 45 mille euros d'amende au maximum.

Un rassemblement de policiers en soutien à Sandra Bertin est prévu ce mercredi à partir de 18 heures devant le tribunal de Grande Instance de Paris. Par ailleurs, la policière municipale, qui estime avoir été victime d' "abus d'autorité", a déposé plainte, en se constituant partie civile, pour demander à un juge d'instruction de mener une enquête indépendante. Sandra Bertin est aujourd'hui toujours en poste au Centre de supervision urbain de Nice.

Choix de la station

France Bleu