Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentat du Bataclan : la médaille des victimes du terrorisme à titre posthume pour Raphaël Ruiz

-
Par , , France Bleu Drôme Ardèche

En ce jour anniversaire des quatre ans des attentats de Paris, la victime drômoise du Bataclan Raphaël Ruiz a reçu à titre posthume la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme ce mercredi matin en mairie de Chatuzange-le-Goubet (Drôme).

Le frère de Raphaël Ruiz en mairie de Chatuzange-le-Goubet ce mercredi matin
Le frère de Raphaël Ruiz en mairie de Chatuzange-le-Goubet ce mercredi matin © Radio France - Nathalie Rodrigues

Raphaël Ruiz avait 37 ans. Le 13 novembre 2015, il a été tué au Bataclan. Il est l'un des 130 morts de ces terribles attentats à Paris. Quatre ans après, jour pour jour, le maire de Chatuzange-le-Goubet lui a remis ce mercredi matin à titre posthume la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme.

La médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme remise à Raphaël Ruiz
La médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme remise à Raphaël Ruiz © Radio France - Nathalie Rodrigues

C'était une demande de sa famille originaire de la commune drômoise où Raphaël Ruiz est enterré. Une famille qui ne s'est jamais remise de cette perte tragique. Le père, Robert Ruiz, est mort deux plus plus tard, "une victime collatérale" des attentats a souligné le frère de Raphaël, Christophe Ruiz : "ses sentiments l'ont bouffé, son coeur a lâché, c'est tout un symbole. Il avait beau être costaud, c'était un colosse au pied d'argile. Il tenait comme il pouvait et il s'est effondré, subitement, le 22 décembre 2017."

Cette médaille, "c'est une reconnaissance de la Nation. C'est bien que la Nation se souvienne de cet événement et de mon frère" explique Christophe Ruiz. Il était le grand frère de Raphaël, et quatre ans après sa mort, la douleur est toujours vive : "je n'ai pas de colère, j'ai juste de la tristesse, du désespoir d'avoir perdu un frère très très proche. On était un binôme, quasiment un couple! Deux célibataires endurcis qui aspiraient à une vie de famille. C'est le désespoir de ne pas le voir fonder une famille. Le désespoir de tout ce qu'il aurait pu faire et qu'il n'a pas fait."

Christophe Ruiz : le 13 novembre, "je ne la vis plus comme une journée comme les autres, mais de toute façon toute l'année on vit avec ça en nous"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess