Faits divers – Justice

Attentat évité à Villejuif : les habitants sont sous le choc

Par Virginie Pironon et Martine Bréson, France Bleu Paris Région jeudi 23 avril 2015 à 10:49 Mis à jour le jeudi 23 avril 2015 à 19:00

Un fourgon de police (illustration)
Un fourgon de police (illustration) © Florence Gotschaux / Radio France

Villejuif est sonnée depuis la découverte d’un projet d’attentat vraisemblablement contre une ou deux églises de la ville. La garde à vue du terroriste présumé, Sid Ahmed Ghlam, un étudiant en informatique de 24 ans, a été, jeudi, prolongée de 24 heures.

Les habitants de Villejuif (Val-de-Marne) sont sous le choc. Attaquer des églises dans leur ville, c’était semble-t-il l’objectif du terroriste présumé, Sid Ahmad Glam, étudiant franco-algérien de 24 ans, interpellé dimanche à Paris et dont la garde à vue a été prolongée, jeudi, de 24 heures. Chez lui, les enquêteurs ont découvert tout un arsenal (plusieurs armes et gilets pare-balles) des documents et de l’argent. Ils pensent qu'il a des complices. L'étudiant est également soupçonné du meurtre d’Aurélie Châtelain, 32 ans, professeur de fitness retrouvée morte dans sa voiture dimanche matin à Villejuif. Le jeune homme, garderait toujours le silence.

Les habitants de Villejuif ont peur

La ville est traumatisée et certains habitants ont peur. En apprenant que c’était des églises qui étaient visées, Agnès Huard qui était à la messe dimanche à l’église Saint-Cyr Sainte Julitte est sidérée : "On n’a pas le droit d’attaquer une église…c’est un lieu ou j’aime me recueillir et où je me sentais, j’emploie l’imparfait, en paix ". "Le dimanche, à 11h00, l’église est pleine de familles et d’enfants " précise Agnès Huard, en avouant qu’elle a "peur rétrospectivement ". "En plus, l’ennemi est invisible " conclut-elle en avouant qu’elle est sous le choc.

E Villejuif paroisse

Ne pas céder à la panique

Le prêtre de la paroisse de Saint-Cyr Sainte-Julitte a tenté de rassurer ses paroissiens mercredi. Le Père Philippe Louveau indique que le dimanche il y a bien 300 personne dans son église qui était, semble-t-il, visée par le présumé terroriste. Il ne veut pas céder à la psychose "L’église est ouverte toute la journée en semaine, il n’est pas question de la fermer maintenant ". "C’est la mort de femmes et d’enfants qui me heurtent, qu’ils soient catholiques ou autres, je me lamente autant pour la mort d’un musulman, d’un juif ou de nos frères Coptes qui ont été aussi visés…il n’y a aucune logique là-dedans, il ne faut surtout pas tomber dans des simplismes " précise le Père Louveau. Le prêtre estime qu’il y a des gens à qui on a "lavé le cerveau " pour leur faire croire que les religions étaient opposées les unes aux autres et qu’il ne "faut pas entrer dans ce jeu là ". Fin mai à Villejuif, une soirée débat doit être organisée avec la communauté juive et musulmane sur le thème "Violence et religion, l’interprétation des texte s".

S Villejuif Père Philippe Louveau

Une protection spécifique pour les lieux de culte catholique

Le Premier ministre, Manuel Valls, a indiqué que 178 lieux de culte catholiques bénéficiaient d’une protection spécifique. Il a aussi précisé que, depuis le mois de janvier 2015, cinq attentats avaient été déjoués en France.