Faits divers – Justice

Attentat à Londres : quatre Français parmi les blessés, sept morts et les trois assaillants abattus par la police

Par Denis Souilla, France Bleu dimanche 4 juin 2017 à 7:24 Mis à jour le dimanche 4 juin 2017 à 17:24

Les policiers britanniques et services d'urgence sur London Bridge, à Londres le 3 juin 2017.
Les policiers britanniques et services d'urgence sur London Bridge, à Londres le 3 juin 2017. © AFP - DANIEL SORABJI

Sept personnes ont été tuées, 48 autres ont été blessées dont quatre Français, à Londres samedi soir dans deux attaques "terroristes" selon la police britannique. Trois assaillants dans une camionnette ont foncé dans la foule sur le London Bridge puis ont poignardé des passants avant d'être abattus.

Sept personnes ont été tuées samedi soir à Londres peu après 23 heures (heure française) dans une double attaque "terroriste", selon la police britannique. Quarante-huit autres personnes ont été blessées, dont quatre Français. Trois assaillants au volant dans une camionnette ont foncé dans la foule sur le London Bridge. Ils ont ensuite pris la direction de Borough Market et ont attaqué au couteau des passants, avant d'être abattus par la police.

Deux attaques, la police intervient en huit minutes

Les policiers ont été appelés à 23h08 locales (23h08, heure française) suite à des témoignages faisant état d'une camionnette fonçant contre la foule sur le pont de London Bridge. Très vite, d'autres témoignages ont fait état d'attaques au couteau dans le quartier voisin de Borough Market, sur la rive sud de la Tamise.

→ À lire aussi : Attentat à Londres : un Béarnais témoigne

La camionnette blanche a fini sa course dans la clôture entourant la cathédrale de Southwark. Les assaillants, armés de couteau, se sont alors précipités dans des bars proches, bondés le samedi soir. Ils ont alors poignardé ou égorgé des personnes qui se trouvaient sur leur chemin.

La police armée est intervenue très rapidement, en huit minutes, après le premier appel d'urgence et a tué les trois suspects, a indiqué un porte-parole de la police. "Les suspects portaient ce qui ressemblait à des vestes explosives, qui se sont révélées fausses", a-t-il précisé.

Au moins quatre Français parmi les victimes

Sept personnes ont trouvé la mort, selon la police. Au moins 48 blessés ont été hospitalisés dans cinq établissements différents. Vingt-et-un d'entre seraient dimanche après-midi dans un état critique. Les services ambulanciers avaient déjà soigné des blessés plus légers sur les lieux de l'attaque samedi soir.

L'Élysée et le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères ont annoncé dimanche que quatre Français se trouvaient parmi les blessés de l'attentat, dont "une personne particulièrement touchée", a annoncé Jean-Yves Le Drian. La France a activé samedi soir un numéro de téléphone de crise à Paris pour prendre des nouvelles des Français installés à Londres : il s'agit du 01 43 17 51 00. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête , a annoncé dimanche le parquet de Paris.

Les services ambulanciers prennent en charge les victimes sur le pont de London Bridge - AFP
Les services ambulanciers prennent en charge les victimes sur le pont de London Bridge © AFP - DANIEL SORABJI

Les lieux ciblés étaient très fréquentés

Le London Bridge est un des axes principaux desservant le quartier des affaires de Londres, la City. Borough Market, situé dans le prolongement du pont, sur la rive sud de la Tamise, est connu pour son marché alimentaire. C'est un lieu festif, connu pour sa vie nocturne, ses cafés, bars et restaurants souvent remplis le samedi soir.

Le London Bridge est resté fermé pour la nuit tout comme le périmètre de Borough Market. Les policiers ont dû sécurisé et figé les lieux afin de pouvoir commencer leurs investigations, notamment sur la camionnette bélier qui a foncé sur la foule. Les hôpitaux du centre de Londres ont été bouclés.

Les quartiers londoniens visés par les attaques du 3 juin 2017 - Visactu
Les quartiers londoniens visés par les attaques du 3 juin 2017 © Visactu

Douze jours après l'attaque de Manchester, deux mois et demi après Westminster

Cette double attaque samedi soir à Londres intervient douze jours après un attentat suicide à Manchester, qui a fait 22 morts et plus de 100 blessés lors d'un concert d'Ariana Grande. Elle avait été revendiquée par le groupe État islamique et avait donné lieu à quatorze interpellations. Elle présente aussi des similitudes avec l'attaque sur le pont de Westminster le 22 mars qui avait fait trois morts et une quarantaine de blessés : un assaillant avait lancé sa voiture sur des passants avant de poignarder un policier désarmé et d'être abattu par la police.

L'attaque de Londres intervient cinq jours avant des élections législatives au Royaume-Uni. Le niveau d'alerte terroriste en Grande-Bretagne est au niveau "critique", soit celui d'un attentat "hautement probable". La police britannique a qualifié de "terroristes" samedi les deux attaques du London Bridge et de Borough Market.

Theresa May maintient les élections générales

La Première ministre britannique, Theresa May, a déclaré que "le terrible événement de Londres est traité comme un possible acte terroriste". Même si la campagne pour les élections générales est interrompu ce dimanche la Première ministre britannique a assuré que "la violence n'interrompra pas le processus démocratique". Theresa May a donc annoncé dimanche matin que la "la campagne électorale reprendra normalement demain [lundi] et les élections législatives auront lieu comme prévu jeudi prochain."

"Les attaques récentes ne sont pas liées les unes aux autres. Mais le terrorisme engendre le terrorisme. (...) Cinq autres attaques ont été déjouées".

— Theresa May, Première ministre britannique

Des réactions dans le monde entier

  • Sadiq Khan, maire de Londres, a évoqué "une attaque délibérée et lâche contre des Londoniens innocents et des visiteurs de notre ville qui profitaient d'un samedi soir".
  • Emmanuel Macron, le président de la République, a assuré que "la France est plus que jamais aux côtés du Royaume-Uni".
  • Donald Trump, le président américain, a offert "le soutien total" des États-Unis lors d'un appel téléphonique à Mme May.
  • Vladimir Poutine,le président russe a condamné "l'attentat terroriste" de Londres et exprimé ses "profondes condoléances" au peuple britannique, a annoncé le Kremlin dimanche. "Ce crime est choquant par sa cruauté et son cynisme" a-t-il ajouté.