Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray

Attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray : le second terroriste identifié

mercredi 27 juillet 2016 à 23:25 - Mis à jour le jeudi 28 juillet 2016 à 8:40 Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Moins de 48h après l'attentat à l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, les enquêteurs ont identifié le second terroriste, complice d'Adel Kermiche. Il s'agit d'Abdel Malik Petitjean, qui n'avait jamais été condamné mais était fiché "S" depuis le 29 juin dernier.

Le quartier bouclé autour de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen.
Le quartier bouclé autour de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. © Radio France - Lauriane Delanoë

Rouen, France

Au lendemain de l'attentat survenu à Saint-Etienne-du-Rouvray (76), dans lequel un prêtre de 86 ans a perdu la vie, les enquêteurs ont formellement identifié le complice d'Adel Kermiche. Le second terroriste s'appellerait Abdel Malik Petitjean. Âgé de 19 ans, l'individu, originaire l'Est de la France, n'avait jamais fait l'objet d'une condamnation. "Après comparaison ADN, il apparaît que le second terroriste est identifié comme étant Abdel Malik Petitjean, né le 14 novembre 1996 à Saint-Dié-des-Vosges", en Lorraine, a déclaré une source judiciaire.

Un suspect recherché depuis le 22 juillet

L'homme n'avait pas fait l'objet de condamnations et la justice ne disposait pas de ses empreintes ni de son ADN, ce qui a retardé son identification. Il était toutefois fiché "S" depuis le 29 juin pour avoir tenté de rejoindre la Syrie via la Turquie, selon une source proche de l'enquête. Des prélèvements ADN effectués sur sa mère ont permis son identification.

Dans un document transmis le 22 juillet dernier aux services de police, l'Uclat (Unité de coordination de la lutte antiterroriste) fait état d'une menace imminente. La fiche indique, photo du suspect à l'appui (capture vidéo), qu'un homme "serait prêt à participer à un attentat sur le territoire national". Elle indique aussi que l'homme pourrait "agir seul ou avec d'autres individus", mais précise que "la date, la cible et le modus operandi sont pour l'heure inconnus".

Cette information aurait été transmise aux renseignements français par un service étranger. Cependant, le document ne mentionne pas de nom, ni de prénom. Les enquêteurs tentent ainsi de déterminer si la photo transmise par l'Uclat correspond à celle d'Abdel Malik Petitjean, dont les documents d'identité ont été retrouvés au domicile d'Adel Kermiche. Par ailleurs, le domicile de la mère d'Abdel Malik Petitjean, à Aix-les-Bains, a été perquisitionné. Une maman qui défend bec et ongles son enfant et qui ne le croît pas impliqué dans cette tragédie, mais qui a reconnu être sans nouvelle de lui depuis lundi soir (sms).

Une vidéo des deux terroristes présumés diffusée par l'organisation État Islamique

Le groupe terroriste État Islamique a diffusé, ce mercredi soir et via son agence de propagande Amaq, une vidéo dans laquelle on voit deux hommes prêter allégeance à "Daech". Il pourrait bien s'agir d'Adel Kermiche (à gauche) et de son complice (à droite). Le visage du second terroriste semble correspondre à celui présenté sur la fiche de l'Uclat.

  - Aucun(e)
- Visactu