Faits divers – Justice

Attentats de Bruxelles : "A deux ou trois minutes près, j'étais dans l'aéroport", raconte l'athlète lillois Gaël Quérin

Par Eric Turpin, France Bleu Nord mardi 22 mars 2016 à 16:47

Gaël Quérin lors des championnats de France d'athlétisme à Lille
Gaël Quérin lors des championnats de France d'athlétisme à Lille © Maxppp - Stéphane Mortagne

Gaël Quérin a échappé de peu à l'attentat qui a frappé mardi matin l'aéroport de Bruxelles. L'athlète lillois, spécialiste du décathlon, devait prendre l'avion pour les Etats-Unis. Il n'était qu'à quelques mètres du lieu de l'explosion.

C'est sans doute un miraculé. Gaël Quérin venait de descendre de voiture au dépose minute de l'aéroport de Bruxelles Zaventem quand les bombes ont explosé. Le décathlonien lillois devait s'envoler pour les Etats-Unis afin de participer à un stage en vue de décrocher son ticket pour les Jeux Olympiques de Rio

« Je sors de la voiture, je prends mon bagage à main et là il y a une première explosion. Tous les carreaux tombent. C'était à 10 ou 15 mètres de nous », raconte Gaël Quérin sur France Bleu Nord. « On ne réalise pas tout de suite. Et dix secondes après, deuxième grosse explosion au début du terminal. Elle était vraiment énorme. Il y avait de la fumée partout. A deux ou trois minutes près, j'étais dans l'aéroport », ajoute l'athlète.

Sous le choc

« J'ai pensé à ma famille. J'étais choqué. C'était dur. J'ai vu quelques blessés », poursuit Gaël Quérin, « un blessé qui marchait et  titubait. Il était en sang. Il s'est assis sur le bord de la route. Un autre blessé avec un éclat de verre dans la jambe. Il avait le tibia en sang. En repartant, on était obligé de passer devant le hall où il y a eu la grosse déflagration. J'ai vu un homme allongé par terre qui ne bougeait pas. Et des bagages devant l'entrée ».

Le témoignage de Gaël Quérin recueilli par Antoine Sabbagh