Faits divers – Justice

VIDEOS - Attentats de Bruxelles : un rassemblement en hommage aux victimes perturbé

Par Germain Arrigoni, France Bleu dimanche 27 mars 2016 à 15:40 Mis à jour le dimanche 27 mars 2016 à 19:10

Des manifestants nationalistes ont envahi la place de la Bourse à Bruxelles
Des manifestants nationalistes ont envahi la place de la Bourse à Bruxelles © Reuters

Des manifestants nationalistesont perturbé dimanche un rassemblement spontané en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles. Concernant l'enquête, quatre personnes ont été placées en garde à vue à la suite de nouvelles perquisitions antiterroristes menées dans plusieurs villes de Belgique.

Un hommage perturbé par des hooligans

Près de 200 manifestants nationalistes ont perturbé dimanche après-midi un rassemblement spontané en hommage aux victimes au mémorial des attentats dans le centre-ville de Bruxelles, malgré l'annulation la veille de la "marche contre la peur" pour raisons de sécurité.

La police antiémeute a fait usage de canons à eau pour disperser les hooligans qui ont fait irruption dimanche sur la place de la Bourse où ils ont crié "On est des hooligans", "on est chez nous" en lançant des projectiles incendiaires vers les forces de l'ordre et en dégradant du mobilier urbain selon l'agence de presse Belga. Une dizaine de personnes ont été interpellées.

Nouvelles perquisitions, quatre personnes en garde à vue

Du côté de l'enquête, elle semble progresser après les attentats de Bruxelles. Quatre perquisitions ont été menées dimanche matin à Malines et une à Duffel, deux villes de la région flamande dans le nord du pays. Les huit autres ont eu lieu dans divers quartiers de la capitale de la Belgique.

"Au total, neuf personnes ont été emmenées pour audition" dans ce "dossier de terrorisme" mais "cinq d'entre elles ont été libérées", a déclaré le parquet fédéral dans un communiqué sans toutefois dire si ces opérations étaient liées à l'enquête sur les attentats jihadistes qui ont frappé Bruxelles mardi. "Le magistrat instructeur décidera dans le courant de la journée" du placement ou non des quatre personnes auditionnées "en détention préventive", a-t-il ajouté, refusant de préciser le résultat des perquisitions.

Un premier suspect, Fayçal C. alias "l'homme au chapeau" à l'aéroport, a été inculpé dans l'enquête sur les attentats, avait annoncé samedi le parquet. Deux autres hommes ont été inculpés ces derniers jours dans une affaire distincte, liée à un projet d'attentat déjoué jeudi en France.

> À LIRE AUSSI : Le point sur l'enquête sur les attentats de Bruxelles

  - Aucun(e)
-

Deux suspects toujours en fuite

Concernant la traque, un autre suspect non identifié est recherché pour avoir été aperçu avec un sac, toujours sur des images de vidéosurveillance, près du kamikaze du métro bruxellois, Khalid El Bakraoui, le frère d'Ibrahim. Depuis les attentats du 13 novembre, les plus meurtriers jamais commis en France avec 130 morts, revendiqués comme ceux de Bruxelles par le groupe jihadiste Etat islamique, un autre Belge, Mohamed Abrini, soupçonné d'avoir joué au moins un rôle logistique, est aussi recherché.

Pour faire toute la lumière sur ces réseaux, les enquêteurs franco-belges attendent beaucoup de Salah Abdeslam. Suspect-clé du 13 novembre arrêté la semaine dernière à Bruxelles après plus de quatre mois de cavale au nez et à la barbe des services de renseignement belges, il a d'abord fait mine de collaborer tout en minimisant son rôle, avant de se murer dans le silence.

> À LIRE AUSSI : Retour sur la cavale de Salah Abdeslam

24 victimes identifiées, 101 blessés encore hospitalisés

Il faudra désormais parler d’un bilan de 28 victimes et non plus de 31 dans ces attentats. La justice belge a précisé samedi après-midi que ce bilan incluait les trois terroristes, Ibrahim et Khalid El Bakraoui et Najim Laachraoui, morts en kamikazes dans l’aéroport et le métro de la capitale belge. Parmi les victimes, 24 ont été identifiées une de nationalité française. Seules quatre donc ne le sont pas encore.

Et parmi les 340 blessés recensés, 101 sont encore hospitalisés dont 62 en soins intensifs et 32 dans un centre pour grand brûlés.