Faits divers – Justice

Attentats de Bruxelles : "Recommencer à vivre dès aujourd'hui, la meilleure façon de répondre aux terroristes"

Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde et France Bleu mercredi 23 mars 2016 à 10:14

Près de la station de métro Maelbeek à Bruxelles ce mardi
Près de la station de métro Maelbeek à Bruxelles ce mardi © Radio France - Pierre-Marie Gros

Marie-Pierre Mesplède dirige la délégation de la Région ALPC à Bruxelles. Mardi, elle est restée confinée toute la journée dans son bureau en espérant que ses collègues soient sains et saufs. Elle a tenu à retourner au travail dès ce matin pour montrer aux terroristes qu'ils n'avaient pas gagné.

Comment vivez-vous depuis hier matin ?

Marie-Pierre Mesplède : A partir du moment où on a su que l'aéroport avait explosé, la vie a changé. On était les uns et les autres sur le chemin du bureau dans le quartier européen, à deux pas de la station qui a été visée, donc on a en priorité cherché des nouvelles des collègues pour vérifier que tout le monde était sain et sauf.

Allez-vous retourner au travail ce matin ?

On a décidé dans ma délégation de laisser le libre choix à chacun de venir ou de rester. Pour ma part j'irai au bureau car c'est une manière de dire aux terroristes qu'ils n'ont pas gagné. Bizarrement, j'ai le sentiment que mon entourage à plus peur pour moi de me savoir dans cette ville en couvre-feu que moi-même. La vie continue pour nous, les magasins sont ouverts, les gens sortent, simplement les transports en commun sont fermés. On a vécu cela après les attentats de Paris, et malheureusement on est habitués, cette fois ci ce sera la même chose et on avancera encore petit à petit.

Allez vous intégrer désormais ce risque terroriste dans votre manière de vivre et de vous déplacer ?

On ne peut pas s’empêcher d'y penser. Cette crainte va restée enfouie au fond de nous mais je pense qu'on ne peut pas s'arrêter de vivre. C'est sûr que la prochaine fois que je prendrai l'avion pour venir à Bordeaux, les choses seront différentes. Mais oui je vais recommencer à vivre et ne pas restée terrée chez moi.

Marie-Pierre Mesplède invitée de France Bleu Gironde

A LIRE AUSSI

► EN IMAGES - Attentats de Bruxelles : le monde aux couleurs de la Belgique