Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Procès des attentats de janvier 2015

Attentats de janvier 2015 : les accusés condamnés à des peines allant de 4 ans de prison à la perpétuité

La cour d'assises spéciale de Paris a rendu son verdict dans le procès des attentats de janvier 2015. Ali Riza Polat et Hayat Boumedienne sont condamnés à 30 de réclusion criminelle. Mohamed Belhoucine est condamné à perpétuité.

La cour d'assises spéciale de Paris a rendu son verdict dans le procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher
La cour d'assises spéciale de Paris a rendu son verdict dans le procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher © AFP - Jeanne Fourneau / Hans Lucas

54 jours après le début des audiences, la cour d'assises spéciale de Paris a rendu ce mercredi son verdict dans le procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher. Au terme d'un long délibéré, le président de la cour, Régis de Jorna, a prononcé des peines allant de 4 ans de prison à la perpétuité. 

Ali Riza Polat, le principal accusé présent lors du procès, a été déclaré coupable des chefs de complicité d'assassinat. La cour l'a acquitté du chef d'association de malfaiteurs terroriste, les faits étant contenus dans la complicité. La cour le condamne à 30 ans de réclusion criminelle, assorti d'une période de sûreté des deux tiers. Le parquet avait requis la perpétuité. Au cours du procès, il a nié toute implication. Dans la foulée du verdict, son avocate a indiqué son intention de faire appel de sa condamnation. 

Hayat Boumedienne, la veuve du tueur de l'Hyper Cacher Amédy Coulibaly, est reconnue coupable d'association de malfaiteurs terroriste et de financement de terrorisme. Suspectée d'avoir fui en Syrie et toujours recherchée, elle était donc absente lors du procès. La cour la condamne à 30 ans de réclusion avec sûreté des deux tiers.

Les deux autres absents sont les frères Belhoucine, partis en même temps qu’Hayat Boumeddiene en Syrie et présumés morts depuis. Mohamed Belhoucine, considéré comme l’auteur du serment d’allégeance à Daech lu par Coulibaly, est reconnu coupable de complicité de crimes. Il écope de la peine la plus lourde des 14 accusés et est condamné à la prison à perpétuité avec une peine de sûreté de 22 ans. 

Le tribunal a finalement décidé de l'extinction de l'action publique pour Mehdi Belhoucine, présumé mort. Il a déjà été jugé en janvier 2020. 

Mickaël Pastor Alwatik (18 ans de réclusion avec peine de sûreté des deux tiers), Amar Ramdani (20 ans de réclusion avec peine de sûreté des deux tiers) et Willy Prévost (13 ans de réclusion) sont déclarés coupables d'association de malfaiteurs terroriste.  

Mickaël Pastor Alwatik, 35 ans, décrit comme radicalisé, a connu Coulibaly en prison. Amar Ramdani, ex-codétenu de Coulibaly connaissait son idéologie jihadiste et est impliqué dans fourniture d’armes et le financement des attentats, selon la justice. Willy Prévost, proche de Coulibaly, a reconnu l'achat de matériel pour le tueur de l'Hyper Cacher.

Qualification de crime terroriste écartée pour six accusés

Dès le début de la lecture du délibéré, le président Régis de Jorna a indiqué que les cinq magistrats qui composent la cour avaient écarté la qualification de crime terroriste pour six des onze accusés présents, ainsi que l'avait demandé leur défense en dénonçant un dossier vide de preuves.

Saïd Makhlouf, Mohamed Fares et Meetin Karasular sont donc déclarés coupables d'association de malfaiteurs (non terroristes). Ils sont tous les trois condamnés à 8 ans de prison. Abdelaziz Abbad est lui condamné à 10 ans de prison.

Michel Catino (5 ans de prison), Miguel Martinez (7 ans de prison) et Christophe Raumel (4 ans) sont eux aussi déclarés coupables d'association de malfaiteurs (non terroriste) 

Les cinq magistrats ont délibéré pendant 24 heures, isolés dans une caserne parisienne dont la localisation a été tenue secrète. Les condamnés ont désormais 10 jours pour faire appel. 

Des peines de cinq ans de prison à la réclusion criminelle à perpétuité avaient été réclamées à l'encontre des 14 accusés soupçonnés d'avoir assisté les auteurs des attentats contre Charlie Hebdo, une policière municipale à Montrouge et le magasin Hyper Cacher.

Un procès hors norme

Dans leurs plaidoiries, les avocats de la défense avaient exhorté la cour à ne pas chercher "coûte que coûte" des coupables pour pallier l'absence des frères Saïd et Chérif Kouachi et d'Amédy Coulibaly. L'accusation avait demandé de son côté des condamnations "à la hauteur de l'extrême gravité des faits".

Les trois terroristes, abattus par les forces de sécurité le 9 janvier 2015 après avoir tué 17 personnes et semé la terreur en France, n'étaient "rien" sans les accusés, ont appuyé les avocats généraux en réclamant des peines allant de cinq ans d'emprisonnement à la réclusion criminelle à perpétuité.

Durant les trois mois d'audience, marqués par les témoignages puissants des survivants et des proches des victimes, la cour a tenté de reconstituer le puzzle de l'enquête ayant conduit les accusés devant les assises, essentiellement sur la base de relevés téléphoniques et de quelques traces ADN.

Quelque 200 personnes se sont constituées parties civiles au procès, premier en matière de terrorisme à être intégralement filmé. Initialement prévu pour s'achever le 10 novembre, il a été suspendu plus d'un mois après que le principal accusé, Ali Riza Polat, a été testé positif au Covid-19 puis victime de complications médicales.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess