Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentats de Paris : couvre-feu instauré aux Champs-Plaisants à Sens

-
Par , , France Bleu Auxerre, France Bleu
Sens, France

Depuis vendredi soir, un couvre-feu est en place dans le quartier des Champs-Plaisants à Sens. Cette interdiction de circuler ne s'applique que durant la nuit, de 22h à 6h du matin. Quatre perquisitions administratives ont été menées dans le département de l'Yonne, dans la nuit de jeudi à vendredi.

L'immeuble perquisitionné rue Corneille à Sens
L'immeuble perquisitionné rue Corneille à Sens © Maxppp

Pour la première fois depuis la déclaration de l'état d'urgence, un couvre-feu est mis en place en France. Et ça se passe dans l'Yonne. A Sens, dans le quartier des Champs-Plaisants, 7000 habitants. Cette interdiction de circuler, pour les piétons et les véhicules, prend effet chaque nuit ce week-end, de 22h jusqu'à 6h du matin. Jusqu'à lundi matin inclus.

Quatre personnes placées en garde à vue

Une mesure prise suite aux perquisitions administratives menées dans la nuit de jeudi à vendredi dans l'Yonne. Les forces de police et de gendarmerie, appuyées par le GIGN, sont intervenues à Sens, Saint-Valérien et Villeneuve-la-Guyard. Des armes non autorisées et des faux papiers ont été saisis. 4 personnes ont été placées en garde à vue : un couple aux Champs-Plaisants, un homme d'une trentaine d'années à Saint-Valérien, et un jeune père de famille à Villeneuve-la-Guyard.

Une mesure souvent vécue comme une punition

Dans le quartier des Champs-Plaisants, l'instauration du couvre-feu fait beaucoup parler. Au bar-tabac, en face de l'immeuble perquisitionné rue Corneille, les riverains se posent beaucoup de questions. "On ne sait pas comment ça se passe un couvre-feu, soupire cet habitant. Est-ce qu'on aura le droit de sortir ?" Sortir pour aller travailler, boire un verre... Hakim aussi aimerait connaître les modalités exactes du couvre-feu : "Si on sort et qu'on se fait arrêter...".

De l'autre côté de l'avenue de l'Europe, l'immeuble perquisitionné
De l'autre côté de l'avenue de l'Europe, l'immeuble perquisitionné © Radio France - Clara Guilliet

 

Vendredi soir, le couvre-feu apparaissait surtout comme une punition. "Déjà qu'il n'y a pas grand chose à faire ici, détaille ce passant. Si en plus on prive les gens de sortie, ou même le fait de vouloir aller boire un verre en ville, c'est trop". Marie-Louise Fort, la maire LR de Sens, approuve la décision de la préfecture : "Je pense que le souci des autorités, c'est quand même d'assurer au mieux la sécurité des personnes. Qui sont beaucoup plus en sécurité chez elles, que dans la rue". Conséquence du couvre-feu, les concerts prévus à la Fabrique, la maison des jeunes des Champs-Plaisants, ont été annulés. Le couvre-feu est applicable dans le périmètre suivant : rue Poincaré, boulevard Clémenceau, rue Paul Eluard, promenade des Champs-Plaisants, place des Champs-Plaisants, avenue du 8 mai 1945, rue du maréchal de Lattre de Tassigny.

Le couvre-feu, une mesure très commentée aux Champs-Plaisants

Au 4e étage du 19, rue Corneille, les voisins du couple interpellé parle "d'un couple discret, gentil". L'interpellation a eu lieu vers 4 h du matin.

Les voisins du 4e étage parlent d'un "couple discret"
Les voisins du 4e étage parlent d'un "couple discret" © Radio France - Clara Guilliet
Choix de la station

À venir dansDanssecondess