Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentats de Paris : "Abaaoud est revenu sur les lieux le soir même" et projetait une attaque à la Défense

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu

Le procureur de la République François Molins a donné mardi une conférence de presse sur les avancées de l'enquête sur les attentats de Paris. De nouveaux éléments qui tendent à prouver que Abdelhamid Abaaoud est revenu sur les lieux des attaques le soir même. Un attentat à la Défense était prévu.

Abdelhamid Abaaoud devant le drapeau de l'Etat islamique- photo non datée
Abdelhamid Abaaoud devant le drapeau de l'Etat islamique- photo non datée © Maxppp

Le procureur en charge de l'enquête sur les attentats de Paris, a donné mardi une nouvelle conférence de presse sur les avancées de l'enquête. Et une fois de plus, les révélations de François Molins font froid dans le dos. La géolocalisation de la ligne téléphonique d' Abedlhamid Abaaoud le soir des attentats atteste qu'entre 22h28 et 00h28, il est revenu sur les lieux des carnages.

"On peut penser qu'il est revenu sur les scènes de crime après les attentats commis sur les terrasses des cafés et restaurants des Xe et XIe arrondissements et alors que la BRI intervenait encore au Bataclan" - François Molins.

Cette surveillance de la ligne téléphonique d'Abaaoud a également révélé que ce dernier avait été en contact avec avec Bilal Hadfi, l'un des kamikazes du Stade de France.

Projet d'attentat à la Défense

Le procureur de la République a également expliqué qu'un nouveau carnage a sans doute été évité de justesse, quelques jours après le 13 novembre. L'organisateur présumé des attaques, Abdelhamid Abaaoud, tué lors de l'assaut lancé contre la cellule terroriste à Saint Denis, prévoyait en effet une nouvelle action kamikaze.

"Les deux terroristes, Abaaoud et l'homme retrouvé à ses côtés, avaient un projet d'attentat qui consistait à se faire exploser le mercredi 18 ou le jeudi 19 novembre à La Défense" - François Molins

L'homme évoqué, qui reste pour l'heure non identifié, "est peut-être" le troisième assaillant du commando qui a mitraillé les terrasses de cafés et restaurants parisiens le soir du 13 novembre, au côté de Brahim Abdeslam, qui lui s'est fait sauter boulevard Voltaire.

Le gilet explosif retrouvé " en lien avec les attentats"

Les enquêteurs continuent également de travailler sur la ceinture d'explosifs retrouvée à Montrouge (Hauts-de-Seine) lundi. 

"Un tissu de présomptions permet de penser" que ce gilet a un lien avec les attentats, a expliqué le procureur. "La première, c'est que le téléphone portable utilisé par Salah Abdeslam", l'un des jihadistes, toujours en fuite, a été "borné non loin de là, et la seconde c'est que c'est un gilet explosif qui est exactement de la même fabrication que les autres".

Le logeur d'Abaaoud a agi "en toute connaissance de cause"

Enfin, François Molins a annoncé qu'à l'issue de six jours de garde à vue, le parquet avait requis la détention provisoire pour le logeur présumé d'Abdelhamid Abaaoud, Jawad Bendaoud, arrêté le 18 novembre dans la rue, à proximité immédiate de l'appartement de Saint-Denis pris d'assaut par les policiers. 

Le parquet requiert sa mise en examen notamment pour "participation à une association de malfaiteurs terroristes criminelle". Pour le procureur, Jawad Bendaoud a "pris part en toute connaissance de cause" à une entreprise terroriste. Plus tard dans la soirée, ce dernier a bel et bien été mis en examen et incarcéré.

L'intégralité de la conférence du procureur :

>> LIRE AUSSI : Mandat d'arrêt international pour un complice présumé de Salah Abdeslam

Choix de la station

À venir dansDanssecondess