Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Attentats de Paris : le bilan passe à 129 morts, "trois équipes terroristes coordonnées"

Le groupe Etat islamique a revendiqué les attentats de Paris, qui ont fait au moins 129 morts vendredi. Le corps d'un kamikaze français a été identifié au Bataclan. Le président de la République François Hollande a annoncé trois jours de deuil national. Retour sur la journée de samedi.

Des impacts de balles rue de la Fontaine au Roi à Paris après les attentats
Des impacts de balles rue de la Fontaine au Roi à Paris après les attentats © Maxppp

Les informations de ce samedi après les attentats de Paris le 13 novembre

>> "Bien sûr" que les élections régionales se tiendront comme prévu les 6 et 13 décembre, a déclaré le Premier ministre Manuel Valls. Idem pour la COP21.

>> "Trois équipes coordonnées" sont "vraisemblablement" à l'origine des attentats, selon le procureur de la République qui a précisé que sept terroristes étaient morts dans les attaques, au lieu de huit évoqués jusqu'alors. 

>> Le bilan passe à 129 morts selon le procureur de la République, et 352 blessés dont 99 en état d'urgence absolue. 

>> Les voyages scolaires sont tous annulés jusqu'au dimanche 22 novembre, partout en France. 

>>  Le ministre de la Justice belge a annoncé plusieurs perquisitions et trois arrestations à Bruxelles. Selon la RTBF, les enquêteurs ont pu identifier des suspects grâce au témoignage d'une personne qui a relevé une plaque d'immatriculation belge, vendredi soir au Bataclan. Le véhicule qui aurait pu servir pour perpétrer les attentats de Paris serait un véhicule de location.  

>> Les écoles de la région parisienne ouvriront lundi matin où "une minute de silence" aura lieu a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. 

>> Un des terroristes qui faisait partie des assaillants du Bataclan a été identifié par son ADN. Le Français, âgé de 30 ans, était connu des services des renseignements et faisait l'objet d'une fiche S (pour "sûreté de l'Etat").

>> La Tour Eiffel fermée jusqu'à nouvel ordre, comme de nombreux autres monuments parisiens : retrouvez le détail.

>> Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a autorisé les préfets à décréter des couvre-feu dans les zones qui leur paraissent sensibles.

>> Un homme a été interpellé en Allemagne la semaine dernière. Il serait en lien avec les attentats de Paris.

>> Un passeport syrien - encore non authentifié - a été retrouvé près du cadavre de l'un des terroristes.

>> L'État islamique a revendiqué dans un communiqué les attentats, mentionnant "huit" terroristes.

>> Le Président François Hollande a décrété trois jours de deuil national à partir de dimanche. A Paris, en région parisienne et dans de nombreuses régions françaises, des manifestations culturelles et des rassemblements sont suspendus. 

>> Une minute de silence sera observée lundi à midi partout en France et les drapeaux seront également mis en berne pour rendre hommage aux victimes.

A lire aussi - Lieux publics fermés, événements annulés : Paris paralysée au lendemain des attentats

Retrouvez le direct de nos confrères de France Info

Les attentats qui ont touché six lieux de Paris vendredi ont été revendiqués, samedi matin, par le groupe Etat Islamique. Dans un communiqué, l'organisation terroriste déclare que la France "demeurera une cible privilégiée tant qu'elle poursuivra la même politique", et prévient que cette série d'attaques "n'est qu'un début". 

"Huit frères portant des ceintures d'explosifs et des fusils d'assaut ont pris pour cible des endroits choisis minutieusement (...). Cette attaque n'est que le début de la tempête et un avertissement pour ceux qui veulent méditer et tirer des leçons". 

— Communiqué de l'Etat Islamique

Trois jours de deuil national

Quelques minutes plus tôt, François Hollande avait pris la parole en évoquant déjà le groupe, aussi appelé Daech. "Ce qui s'est produit hier [vendredi] est un acte de guerre, commis par une armée terroriste contre la France" : ce samedi matin, à l'issue d'un Conseil de défense, François Hollande a annoncé qu'il avait décrété un deuil national de trois jours, suite aux attentats qui ont fait au moins 128 morts ce vendredi soir à Paris, dans six lieux différents.

"Ce qui s'est produit hier est un acte de guerre commis par une armée terroriste contre la France, contre les valeurs que nous défendons, contre ce que nous sommes : un pays libre".

— François Hollande, président de la République

"C'est un acte qui a été préparé, planifié de l'extérieur, avec des complicités intérieures que l'enquête permettra d'établir", a déclaré le Président. "Toutes les mesures pour protéger notre territoire sont prises (...) ; dans le cadre de l'état d'urgence, les forces de sécurité intérieure et l'armée sont mobilisées", a-t-il ajouté.

Le Parlement réuni à Versailles lundi

Le chef de l'Etat a également annoncé qu'il allait convoquer le Parlement en Congrès lundi "pour rassembler la nation dans cette épreuve". "La France sera impitoyable à l'égard des barbares de Daech, elle agira avec tous les moyens et sur tous les terrains, intérieur et extérieur", en concertation avec les pays alliés, a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions. 

"J'en appelle à l'unité, au rassemblement, au sang-froid", a ajouté François Hollande. "La France est forte, solide, active, elle est vaillante et triomphera de la barbarie (...). Ce que nous défendons, c'est notre patrie mais c'est bien plus que cela", a-t-il conclu. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu