Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentats de Paris : "Il faut dialoguer avec Bachar Al-Assad"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan
Vendée, France

Invité de la rédaction de France Bleu Loire Océan ce lundi, Yannick Moreau, député Les Républicains de Vendée, vient de rentrer de Syrie où il a rencontré le dirigeant Bachar Al-Assad. Deux jours après les attentats de Paris, il estime qu'il faut "dialoguer" avec ce dernier pour lutter contre Daesh.

Yannick Moreau, député Les Républicains de Vendée
Yannick Moreau, député Les Républicains de Vendée © Maxppp

Il rentre tout juste de Syrie, où il a rencontré avec une délégation de cinq députés français le président syrien Bachar Al-Assad. Pour le député Les Républicains (LR) de Vendée, Yannick Moreau, "des forces extérieures cherchent à faire tomber le régime, l'Etat, pour installer un ko islamique qui produirait - selon leur rêve à eux - un nouvel Etat islamique au Moyen-Orient". Deux jours après les attentats de Paris qui ont tué au moins 129 personnes et fait au moins 352 blessés, Yannick Moreau estime qu'il faut "dialoguer avec le dirigeant syrien".

Conclure une alliance avec l'armée syrienne

"Un certain nombre d'Etats du Moyen-Orient souhaitent faire tomber l'Etat syrien pour y installer à la place un Etat islamique. Et je pense que la France fait fausse route lorsqu'elle veut exclure totalement Bachar Al-Assad et l'Etat syrien de la résolution du conflit. Vous avez en Syrie un Etat avec des institutions qui sont certes pas les plus démocratiques du monde, mais qui ont le mérite d'exister et d'éviter le chaos islamique, estime Yannick Moreau. Si on veut aider la Syrie et le peuple syrien à sortir de ce drame qu'est la guerre civile, la guerre de religion, la guerre de civilisation qui a lieu en Syrie, il faut dialoguer avec l'Etat syrien et avec son chef. Et si on veut battre Daesh, il va falloir a minima dialoguer avec l'Etat syrien, mais sans doute aussi conclure une alliance prioritaire avec l'armée syrienne pour lutter sur le terrain contre Daesh."

"Je pense que la France a fait une série de mauvais choix, estime le député vendéen. Et a pris une série de mauvaises décisions en mettant l'Etat syrien au ban des Nations." Les rebelles modérés ont selon Yannick Moreau au départ soutenus par le gouvernement français "se sont évanouis dans la nature et ont laissé la place, cinq après, à des groupes islamistes." 

À LIRE AUSSI ►► Notre dossier sur les attentats de Paris

Yannick Moreau, député de Vendée de retour de Syrie

Opération aériennes et terrestres

Dimanche soir, l'armée française a procédé à des frappes aériennes ciblées sur Raqa, dans le nord de la Syrie, le fief de l'organisation Etat islamique qui a revendiqué les attentats de Paris. L'aviation a largué 20 bombes, détruisant un poste de commandement et un camp d'entraînement. Et pour Yannick Moreau, ces frappes sont "symboliques". "C'est une frappe utile et nécessaire, mais symbolique." Le député de Vendée croit que la guerre ne peut pas se gagner dans le ciel. "_La France, avec la coalition internationale mène des raids depuis un an. Et sur les 300 raids qui ont été lancés, seulement cinq ont touché la Syrie, poursuit M. Moreau. Et Daesh a progressé pendant un an._" 

À LIRE AUSSI ►► Attentats de Paris : l'armée française bombarde "massivement" le fief de Daesh en Syrie

"Si on veut vaincre Daesh et les barbares islamistes qui sont leurs amis il faudra une action coordonnée entre le ciel et la terre : soit avec l'armée syrienne, soit avec des forces de l'Otan. Il faut une seule coalition avec les Russes, les Américains, les Français et les autres pour coordonner les moyens militaires terrestres. C'est le seul moyen d'éradiquer Daesh et leurs amis."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess