Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentats de Paris : l'état d'urgence prolongé de trois mois

-
Par , France Bleu

Le Sénat a validé ce vendredi soir, de manière quasi unanime, la proposition du gouvernement de proroger de trois mois l'état d'urgence. Quelques heures seulement après le vote, la loi a été publiée au journal officiel.

Des militaires dans les rues de Paris après les attentats
Des militaires dans les rues de Paris après les attentats © Maxppp

Aucun vote contre, seules 12 abstentions (onze communistes et une écologiste) pour 336 voix pour. Le vote de la loi sur la prorogation de l'état d'urgence a été sans appel. La mesure a même été publiée au journal ce samedi matin, quelques heures après ce vote quasi-unanime.

La veille, les députés avaient eux aussi adopté le texte a une large majorité, 551 voix pour,  contre seulement 6 voix (3 PS, 3 écologistes) et une abstention (PS).

Concrètement, l'état d'urgence sera maintenu jusqu'au 25 février prochain. Il permet un certain nombre de mesures de sécurité, comme l'assignation à résidence portée à 12 heures par jour, ou des procédures accélérées exceptionnellement, comme le blocage des sites internet liés au terrorisme.

L'état d'urgence n'a été décrété que deux fois depuis la guerre d'Algérie : en 1985, en Nouvelle-Calédonie, lors des affrontements qui avaient alors touché l'archipel, et en 2005, face aux émeutes dans les banlieues, à l'initiative du gouvernement de Dominique de Villepin.

Après les attentats de Paris vendredi, François Hollande a décrété l'état d'urgence sur tout le territoire français. Il permet aux autorités "d'interdire la circulation des personnes" et d'instituer "des zones de protection ou de sécurité" où le séjour des personnes est réglementé.

Le prochain Conseil des ministres examinera un projet de modification de la loi de 1955, qui a instauré cette procédure exceptionnelle, pour en revoir le "périmètre" et la "durée", actuellement limitée à 12 jours sans vote du Parlement, a annoncé dimanche François Hollande aux responsables parlementaires reçus à l'Élysée. Le chef de l'Etat veut l'étendre à trois mois.

A LIRE AUSSI

> Attentats de Paris : couvre-feu instauré aux Champs-Plaisants à Sens

Etat d’urgence : quelles conséquences pour nous en Bretagne ?

Attentats de Paris : comment s'applique l'état d'urgence dans la Marne et les Ardennes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess