Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentats de Paris : la sœur de François-Xavier Prévost appelle à boycotter l'hommage national aux victimes

-
Par , , France Bleu Nord, France Bleu

La sœur de François-Xavier Prévost, tué lors de la fusillade du Bataclan, lance sur sa page Facebook un appel au boycott de l’hommage national qui sera rendu vendredi 27 novembre aux victimes des attentats.

François-Xavier Prévost, 29 ans, tué dans la fusillade du Bataclan
François-Xavier Prévost, 29 ans, tué dans la fusillade du Bataclan - Page Facebook "We miss you FX"

La famille de François-Xavier Prévost n'assistera pas vendredi à l'hommage national rendu aux victimes des attentats de Paris. C'est ce que l'on peut lire sur la page Facebook de la soeur de ce lambersartois de 29 ans, tué dans la salle du Bataclan le 13 novembre alors qu'il assistait au concert des Eagles of Death Metal. 

Emma Prévost se fait la porte parole de la famille. « Nous refusons la main tendue des représentants politiques de la France », écrit-elle. La soeur de François-Xavier Prévost reproche d'abord au gouvernement de n'avoir rien fait depuis les attentats de janvier. 

 « Si des textes ont été votés, aucun décret d'application n'a encore été publié. Que 10 mois plus tard, les mêmes hommes, sont en mesure de recommencer et faire cette fois-ci, 10 fois plus de morts. 

 Parce qu’en France, il est possible d’être en lien avec un réseau terroriste, de voyager en Syrie, et de revenir, librement.

 Parce qu’en France, des personnes fichées S (pour « atteinte à la sûreté de l’Etat » ou visées terroristes) circulent librement... ».

Emma Prévost conclut avec ses mots : « Monsieur le Président, Messieurs les policiens, votre main tendue, votre hommage, nous n'en voulons pas te vous portons comme partie responsable de ce qui nous arrive. C'est plus tôt qu'il fallait agir. Les attentats du mois de janvier auraient dû suffire ! ».

Une colère partagée

Une colère que Marc-Philippe Daubresse, député maire de Lambersart, comprend sans la partager complètement. « Si la Nation rend hommage aux victimes, je soutiens cet hommage. C'est bien le moins qu'on puisse faire pour des victimes qui sont mortes pour la France sans avoir compris pourquoi », explique-t-il avant d'ajouter. « D'un autre côté, je suis aussi solidaire de cette famille. Alors il y a un temps pour le deuil, ensuite viendra le temps de regarder ça de plus près, et il y aura d'ailleurs une commission d'enquête à l'Assemblée Nationale »

En attendant le message d'Emma Prévost continue d'être diffusé sur les réseaux sociaux. Il a été partagé plus de 18 000 fois depuis sa publication. Il est notamment relayé par d'autres familles de victimes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess