Faits divers – Justice

Attentats de Paris : les terroristes mis en scène dans une vidéo du groupe Etat islamique

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 25 janvier 2016 à 8:35

Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attaques du 13 novembre
Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attaques du 13 novembre © Maxppp

L'organisation Etat islamique (EI) a publié dimanche une vidéo qui dit présenter les neuf auteurs des attentats ayant fait 130 morts le 13 novembre à Paris, et menace tous les pays de la "coalition", en particulier la Grande-Bretagne.

François Hollande a déclaré lundi qu'"aucune menace ne fera(it) douter la France", à la suite de la mise en ligne d'une vidéo mettant en scène certains auteurs des attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis. 

Dix-sept minutes d'atrocités

Cette vidéo de 17 minutes, présentée comme émanant du groupe Etat islamique, formule des menaces d'ordre général, notamment contre la France et le Royaume-Uni. Publiée par la branche médiatique de l'EI, Al-Hayat media center, elle montre ces jihadistes en train de commettre des atrocités, dont des décapitations et des exécutions par balles de personnes présentées comme des otages. S'exprimant en arabe et en français, plusieurs d'entre eux affirment que leur "message est adressé à tous les pays participant à la coalition" antijihadistes conduite par les Etats-Unis qui intervient depuis septembre 2014 contre l'EI en Syrie et en Irak. 

Une vidéo qui incite "à l'évidence" à prolonger l'état d'urgence

"Ces images ne font que disqualifier les auteurs de ces crimes" a déclaré François Hollande depuis l'Inde. "Si j'ai pris des mesures pour prolonger l'état d'urgence, c'est bien parce que je sais que cette menace est là mais que nous ne céderons en rien, ni sur les moyens de défendre notre pays, ni sur les libertés", a-t-il ajouté. Même son de cloche de la part de Jean-Christophe Cambadélis le patron du PS lundi, pour qui ces menaces incitent "à l'évidence" à prolonger l'état d'urgence.

L'exécutif a annoncé vendredi qu'il comptait présenter au Parlement un projet de loi prolongeant l'état d'urgence au-delà du 26 février pour une durée de trois mois supplémentaires. 

Partager sur :