Faits divers – Justice

Attentats de Paris : Hamza Attou, complice présumé de Salah Abdeslam, transféré et mis en examen en France

Par La rédaction de France Bleu, France Bleu jeudi 30 juin 2016 à 16:10

Hamza Attou est soupçonné d'avoir exfiltré Salah Abdeslam.
Hamza Attou est soupçonné d'avoir exfiltré Salah Abdeslam. © Maxppp -

Hamza Attou, complice présumé de Salah Abdeslam dans les attentats de Paris du 13 novembre, a été transféré en France mercredi. Il est écroué et mis en examen pour "recel de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste".

Hamza Attou a été remis mercredi aux autorités françaises, en exécution du mandat d'arrêt européen qui avait été délivré à son encontre en avril dernier. Il est soupçonné par les autorités d'avoir aidé le dernier membre vivant du commando du 13 novembre à retourner en Belgique, après avoir perpétré la tuerie qui avait fait 130 morts.

L'AFP indique que Hamza Attou dément avoir aidé Salah Abdeslam à s'enfuir. En revanche il ne nie pas avoir joué le rôle de chauffeur pour son ami, accompagné par Mohammed Armi lui aussi inculpé dans ce dossier . Selon Hamza Attou, et après une multitude de déclarations contradictoires,  Salah Abdeslam lui aurait simplement demandé de l'aide après avoir "eu un accident". Ce n'est qu'après les avoir rejoints qu'il les aurait mis au courant de sa tuerie.

Des déclarations étonnantes

Le trio avoue avoir été contrôlé à trois reprises sur le chemin du retour en Belgique, sans toutefois ne jamais être interpellé. Dans la voiture, Salah Abdeslam se serait confié sur ses gestes, ajoutant vouloir désormais se "venger" de la mort de son frère, l'un des kamikazes qui avait participé aux attaques. Arrivé en Belgique, le trio aurait continué de se déplacer à la vue de tous. Hamza Attou avoue notamment avoir accompagné le principal suspect des attentats de Paris chez le coiffeur après s'être rendu au marché pour lui procurer de nouveaux vêtements.

De l'arrestation belge, au transfert en France

Hamza Attou et son coéquipier Mohamed Amri avaient été arrêtés en Belgique au lendemain des attentats de Paris. Le transfert de Hamza Attou aura donc mis plusieurs mois, car il refusait d'être jugé en France. Finalement, c'est la Belgique qui a donné son accord début juin, à la seule condition que le complice belge effectue sa peine éventuelle dans son pays natal.

Mohamed Amri, quant à lui, pourrait être transféré en France mais pas dans l'immédiat, d'après la justice belge. A ce jour, Salah Abdeslam est lui toujours écroué à la prison de Fleury-Merogis, continuant d'exercer son droit au silence devant les juges. Quatre autres mandats d'arrêts européens ont été délivrés par la France au sujet de suspects inculpés en Belgique dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris.