Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Attentats du 13 novembre : Salah Abdeslam voulait "mourir en martyr" mais sa ceinture d'explosif n'a pas fonctionné

samedi 27 janvier 2018 à 11:24 Par Blandine Costentin, France Bleu Paris et France Bleu

Salah Abdeslam, le seul rescapé du commando des attentats du 13 novembre, avait bien l'intention de se faire exploser lors de l'attaque terroriste en 2015, mais sa ceinture piégée n'a pas fonctionné. C'est ce qu'on peut lire dans une lettre-testament que révèle France Inter.

Les attentats du 13 novembre à Paris.
Les attentats du 13 novembre à Paris. © Maxppp - Arnaud Journois

Paris, France

Le soir du 13 novembre 2015, quand Paris et Saint-Denis étaient la cible des terroristes, Salah Abdeslam aurait voulu se faire exploser, comme les autres membres du commando. Mais son gilet piégé, retrouvé sur un trottoir, était défectueux. Seul rescapé du commando, Salah Abdeslam raconte cet épisode dans une lettre-testament que France Inter a pu consulter

Le document a été retrouvé dans un ordinateur jeté dans une poubelle de Bruxelles, juste avant les attentats du 22 mars 2016 dans la capitale belge. Salah Abdeslam écrit : "Bien que j’aurais voulu être parmi les shadid (martyr), Allah en a décidé autrement […] et j’ai réussi à rejoindre le reste des frères car il y avait un défaut dans ma ceinture". France Inter a également eu accès à une expertise de ce gilet explosif, confirmant qu'il était défectueux

Salah Abdeslam n'a donc pas renoncé au dernier moment

Depuis les attentats qui ont 130 morts et plus de 350 blessés, la question était de savoir si Salah Abdeslam, le dixième homme du commando venu semer la terreur à Paris, n’avait pas renoncé au dernier moment à se donner la mort en abandonnant son gilet explosif. Cette lettre et l'expertise du gilet confirment qu'un problème technique l'en a empêché.

Salah Abdeslam doit être jugé à partir du 5 février 2018 à Bruxelles pour la fusillade de Forest, le 15 mars 2016. Il avait alors échappé une dernière fois aux policiers, avant d’être interpellé le 18 mars 2016 à Molenbeek, près de Bruxelles.