Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Attention aux "faux billets" de cinéma en Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine

La gendarmerie d'Indre-et-Loire met en garde contre les faux billets, utilisés pour les tournages de cinéma. La "Movie Money" est facilement identifiable, mais elle peut parfois faire illusion. Un jeune homme a tenté de les utiliser à Azay-le-Rideau.

Ces billets sont utilisés pour les tournages de cinéma
Ces billets sont utilisés pour les tournages de cinéma © Maxppp - Richard Bilallon/Belpress/Maxppp

Azay-le-Rideau, France

La gendarmerie d'Indre-et-Loire alerte sur la circulation de fausse-monnaie ou "Movie money" dans le département. Il s'agit d'imitations grossières de billets de banque utilisés pour les tournages de films. Ces billets sont en vente facilement sur internet. Même s'ils sont facilement décelables, ils peuvent parfois faire illusion. Pourtant, le grain du papier est vraiment différent. Et une inscription doit vous alerter. Il s'agit de la mention en anglais : "This in not legal. It is to be used for motion props".  Ce qui signifie en français : Ceci n'est pas légal. Il doit être utilisé comme accessoire de cinéma. La gendarmerie, sur sa page Facebook, explique d'ailleurs comment identifier ces faux billets. 

Comment détecter la "Movie Money" - Aucun(e)
Comment détecter la "Movie Money" - Gendarmerie d'Indre-et-Loire

Un homme essaye de payer avec cette monnaie à Azay-le-Rideau

La gendarmerie explique que cet été, le 30 août dernier, un jeune homme a essayé de régler son plein d'essence dans une station service d'Azay-le-rideau. Mais le gérant a donné l'alerte. L'homme a été interpellé et placé en garde à vue par les gendarmes. Ces derniers ont découvert une centaine de ces répliques à son domicile.

Choix de la station

France Bleu