Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au centre aéré des Pommeraies, à Laval, les enfants profitent des vacances malgré les gestes barrières

-
Par , France Bleu Mayenne

Les six centres de loisirs de Laval accueilleront en tout, cet été, 440 enfants. Dans la structure des Pommeraies, les gestes barrières n’empêchent pas les enfants de profiter pleinement de leurs grandes vacances.

Cet été, le centre aéré des Pommeraies, à Laval, accueille jusqu'à 85 enfants par jour.
Cet été, le centre aéré des Pommeraies, à Laval, accueille jusqu'à 85 enfants par jour. © Radio France - Ambre Rosala

C’est l’heure du goûter au centre aéré des Pommeraies, à Laval. La grande cour de récréation permet aux enfants de prendre leur collation en plein air, après une journée bien remplie. "Aujourd’hui on a fait des dessins, de la peinture et du sport", raconte Houmou, 5 ans. Chaque jour, la structure accueille jusqu’à 85 enfants de 3 à 11 ans, répartis en petits groupes de 16 personnes maximum. Il a donc fallu s’organiser pour faire respecter les gestes barrières et éviter la propagation du virus. "Chaque groupe a sa propre couleur, pour que tout le monde s’y retrouve et que les enfants ne se mélangent pas", explique Claire Furon, la directrice du centre d’accueil des Pommeraies. A leur arrivée dans la grande salle principale, les enfants s’installent à la table qui correspond à leur couleur. Puis, pour le reste de la journée, les différents groupes ne se croisent plus jamais à l’intérieur du bâtiment. Les animateurs portent tous des masques, et le lavage des mains, pour les enfants comme les adultes, se fait très régulièrement.

Des activités adaptées

Claire Furon a également dû s’adapter pour les activités, qui ne peuvent pas se dérouler dans les mêmes conditions que les années précédentes. "Il a fallu revoir beaucoup de choses. On a acheté un peu plus de matériel pédagogique pour pouvoir faire tourner les boîtes. On change sans arrêt les crayons, les jeux. Mais on arrive quand même à réaménager nos activités, et faire en sorte que les enfants passent de bonnes vacances, sans psychose, sans stress. Tout le monde est détendu."

Des gestes barrières assimilés

Les enfants, eux, ne sont pas plus perturbés que cela par ce dispositif un peu particulier. "Ils sont incroyables, ils s’adaptent super bien", raconte la directrice de la structure. "Il faut dire qu’ils avaient déjà pris le pli des gestes barrières avec l’école au mois de juin. On ne rencontre aucune difficulté." Les enfants sont surtout contents de se retrouver, après deux mois de confinement et une reprise de l’école au compte-goutte. "La période de confinement a été difficile pour beaucoup d’entre eux", explique Marie-Laure Clavreul, adjointe au maire en charge de l’Education. "Rester enfermé chez soi quand on a 4, 5, ou 6 ans, c’est toujours un peu compliqué. Donc pour nous c’est important qu’ils puissent passer du temps ensemble. Pour les enfants, c’est vraiment un temps d’insouciance."

L’accueil de certains groupes d’enfants peut tout de même être suspendu si un cas de Covid-19 y est détecté. C’est par exemple le cas des 6-7 ans au centre de loisirs d’Avesnières, et du groupe des 6-12 ans dans la structure du Bourny.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess