Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Au Mans, des riverains excédés par les nuisances sonores venant du jardin des Tanneries ouvert la nuit

mardi 11 septembre 2018 à 17:04 Par Jérôme Collin, France Bleu Maine

Une cinquantaine de riverains ont adressé un courrier à la mairie du Mans pour protester contre les nuisances sonores en bord de Sarthe. Le problème vient du jardin des Tanneries, qui est désormais ouvert jour et nuit.

Le jardin des Tanneries donne directement sur la Sarthe. Mais il est à proximité de plusieurs maisons du Vieux Mans.
Le jardin des Tanneries donne directement sur la Sarthe. Mais il est à proximité de plusieurs maisons du Vieux Mans. © Radio France - -

Le Mans, France

Ils n'en peuvent plus. Les Manceaux qui habitent tout près du jardin des Tanneries ne supportent plus les nuisances sonores plusieurs fois par semaine. Des dizaines voire des centaines de personnes, souvent des jeunes, se rassemblent là. Ils profitent du fait que le parc n'est plus fermé la nuit. Il est accessible en permanence. Certains installent des sonos et font la fête de 22h jusqu'à 5h du matin. "On a eu les vitres de la maison qui tremblaient à trois heures du matin. Tous les riverains ne dorment plus", s'agace Frédéric Prat, qui habite rue Saint-Hilaire, à 50 mètres du jardin public. Lui se lève tous les matins à sept heures pour aller au travail, souvent dans un état de fatigue prononcé. 

On a vu des gens qui vendent leur maison parce qu'ils n'en peuvent plus, des gens qui construisent des cloisons dans leurs chambres pour pouvoir dormir. Les gens sont excédés.

Le sol est souvent jonché de canettes de bière ou de bouteilles d'alcool le matin. Certains fêtards font leurs besoins contre les murs des habitations à proximité. Les riverains sont excédés. Mathieu a construit une cloison pour échapper au bruit. Mais il n'y est pas parvenu.

Pas de réponse des autorités et la police n'est pas toujours disponible pour intervenir

"On a tous des cernes sous les yeux", confirme Aileen Sharpe, une autre habitante de la rue Saint-Hilaire. "On manque de sommeil, ça joue sur notre santé. On est plus agressifs, même dans nos familles, avec mon mari", poursuit-elle. Les habitants du quartier multiplient les appels à la police, qui se déplace quand elle en a le temps. Mais ce n'est pas toujours le cas.

Alors une pétition circule et a été signée par plus de 50 foyers. Elle a été envoyée à la mairie du Mans, qui n'a jamais répondu aux nombreux appels des habitants.