Faits divers – Justice

Au Mans, la délinquance rue du Dr Leroy s'est déplacée... à l'autre bout de la rue

Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine mercredi 13 janvier 2016 à 13:55

Le bout de la rue du Dr Leroy, au Mans
Le bout de la rue du Dr Leroy, au Mans © Radio France - Ruddy Guilmin

Depuis des années, le passage des Arcades était identifié comme une place de deal. La municipalité a traité le problème. Mais celui-ci s'est en réalité déplacé à l'autre bout de la rue, dans le secteur où un meurtre a été commis en pleine rue, fin décembre. Les commerçants sont à bout.

C'est un petit passage sombre, sous un immeuble, qui relie la rue du Dr Leroy à la rue de Constantine... Le passage des Arcades, ancienne galerie marchande tombée en désuétude était devenue, de jour comme de nuit, le terrain de jeu favori des dealers manceaux. Mais en 2015, des actions fortes ont été menées : le propriétaire a fermé le passage à l'aide de portes, réservant ainsi l'accès aux riverains. Et en octobre, une descente de police a permis d'interpeller plusieurs personnes. Ce qui a quasiment résolu le problème reconnaît ce commerçant :

Depuis le mois de novembre, on voit un réel progrès

Début janvier, la presse locale s'en faisait même l'écho. Et l'adjoint au maire du Mans en charge la tranquillité publique, Christophe Counil, n'a pas manqué de s'en féliciter sur les réseaux sociaux :

Problème : ce message d'auto-satisfaction a été publié une semaine seulement après [la mort d'un homme de 34 ans](https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/un-manceau-tue-l-arme-blanche-en-plein-centre-ville-1451483854) tué à coups de couteau dans cette même rue, mais à l'autre bout. Ce qui a valu à l'élu de vives critiques sur les réseaux sociaux.  ## A l'autre bout de la rue, une situation "invivable à partir du jeudi soir" Le problème de la délinquance dans ce quartier n'est donc pas réglé. Il s'est simplement déplacé à l'autre bout de la rue, dans le secteur où a été commis ce crime et jusqu'à l'arrêt de tramway "Préfecture" un peu plus loin, nouveau point d'ancrage des dealers selon les commerçants. Pour Jean-Bernard, le patron du bar-tabac Le Maine, c'est bien simple, "dès la nuit tombée, le quartier est devenu invivable, surtout à partir du jeudi soir".  > On y a déjà retrouvé de la drogue et des couteaux Drogue, violence, insultes, agressions, le tableau dressé par le commerçant est grave :  "On voit des jeunes qui fument de la drogue en toute impunité et qui importunent les clients, à tel point que je suis régulièrement obligé d'intervenir. Mon employé s'est encore fait agresser verbalement l'autre soir. Et il n'y a pas longtemps, on s'est fait défoncer la porte de l'immeuble parce qu'ils viennent s'abriter dans le hall quand il pleut. On y a déjà retrouvé de la drogue et des couteaux !"  Egalement cambriolé à plusieurs reprises, le patron se dit excédé. Tout comme ses voisins de la sandwicherie Subway, qui ont carrément décidé de mettre en vente leur commerce pour partir ailleurs : "On a eu notre vitrine cassée trois ou quatre fois, nos employés se font agresser, c'est plus possible, on n'en peut plus." En tout cas, les commerçants de la rue du Dr Leroy et de ce secteur en ont assez de cette mauvaise réputation qui nuit à leurs affaires. Et ils sont nombreux à souligner les deux visages de cette rue : un la nuit et l'autre la journée où "c'est tout à fait tranquille".

Partager sur :