Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Attentat mortel à Strasbourg sur le marché de Noël

Au marché de Noël de Tours, commerçants et clients partagés entre fatalisme et tristesse après l'attentat de Strasbourg

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine

L'attentat sur le marché de Noel de Strasbourg a bien évidemment jeté un froid, à Tours, parmi les commerçants et les visiteurs du marché de Noel installé sur le boulevard Heurteloup et le parvis de la gare. La sécurité devrait y être renforcée prochainement.

 Depuis le début du marché de Noël de Tours, il n'y avait ni fouille des sacs, ni palpation systématique des visiteurs
Depuis le début du marché de Noël de Tours, il n'y avait ni fouille des sacs, ni palpation systématique des visiteurs © Radio France - Boris Compain

Indre-et-Loire, France

La musique d'ambiance et le soleil ne suffisent pas à masquer la morosité ambiante, ce mercredi midi, alors que quelques rares acheteurs se promènent sur le marché de Noël de Tours.  Jean y vend des chichis, depuis des années, mais l'hiver 2018 est très différent des précédents : "C'est différent en tout : le moral des gens, leurs vies...ils n'osent pas sortir à cause des manifestations. On n'est pas du tout dans l'esprit de Noël".

Confirmation d'Annick, retraitée venue de Joué-les-Tours : "On devait venir le week-end dernier avec les enfants, qui sont de Chartres, et on n'a pas pu. Ils descendent le week-end prochain, mais on n'ose pas descendre au marché de Noël samedi, à cause des manifestations et des casseurs, donc on vient en pleine semaine". 

Son mari, Jacques, évoque aussi l'attentat qui s'est produit mardi soir sur le marché de Noël de Strasbourg : 

Ce qui vient de se passer à Strasbourg, c'est un motif d'angoisse quand même, car on se dit que ça peut arriver partout"

Pour autant, les quelques commerçants et visiteurs interrogés par France Bleu Touraine parlent de l'attentat de Strasbourg avec fatalisme et tristesse, plutôt qu'avec angoisse. Christophe vend des plats cuisinés.  Plus que le risque terroriste, ce qui l'inquiète c'est la faiblesse de son chiffre d'affaire, 40% en-dessous des prévisions : "Il ne faut pas psychoter, c'est un acte isolé. _On espère que ça ne rajoutera pas de morosité, car on sent déjà que les gens sont tristes et préoccupés_. On n'avait sans doute pas besoin de ça".   

Deux fois plus de vigiles dès mercredi après-midi

Depuis l'ouverture du marché de Noel, il n'y a ni palpation des visiteurs, ni ouverture de sac systématique, pour éviter les files d'attente aux entrées. La sécurité du marché de Noel était assurée par quelques vigiles, et par des patrouilles de la police municipale. Pour la première année, le marché était également placé sous vidéo-protection. Dès mercredi après-midi, la municipalité a doublé le nombre de vigiles : il y aura donc maintenant tous les jours, autant d'agents de sécurité mobilisés que le week-end. 

D'autres mesures pourraient être annoncées prochainement puisqu'une réunion à ce sujet a débuté mercredi à 17H, en Préfecture d'Indre-et-Loire. 

Par la voix de son porte-parole, Olivier Lebreton, la municipalité de Tours exprime par ailleurs toute sa solidarité envers les victimes et la ville de Strasbourg.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu