Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Au moins 85 victimes, 6 millions d'euros escroqués sur de faux sites de vente de bitcoins, diamants et or

Après plus de deux ans d'enquête, la juridiction interrégionale spécialisée de Nancy révèle le démantèlement d'un réseau international d'escroquerie, soupçonné d'avoir arnaqué au moins 85 épargnants ainsi que plusieurs sociétés en France et en Belgique.

Cette escroquerie aux faux placements en bitcoins, diamants et or, a fait au moins 85 victimes françaises et belges, annonce ce mercredi, la justice de Nancy
Cette escroquerie aux faux placements en bitcoins, diamants et or, a fait au moins 85 victimes françaises et belges, annonce ce mercredi, la justice de Nancy © Radio France - Lucas Valdenaire

C'est une enquête hors-norme. Un vaste réseau d'escroqueries vient d'être mis au jour par les juges de Nancy (Juridiction interrégionale spécialisée). Les chiffres communiqués ce mercredi par la JIRS nancéienne sont impressionnants : 85 victimes, 8 pays sollicités par les enquêteurs et plus de 6 millions d'euros de préjudice. 

Bitcoins, diamants et or

Les personnes flouées sont majoritairement françaises. Les autres sont belges. Toutes sont victimes d'une arnaque à l'investissement sur Internet. "Le mode opératoire particulièrement efficace, consistait à proposer aux victimes, démarchées par téléphone, de réaliser un premier investissement en bitcoins, diamants ou or sur de faux sites internet faisant rapidement apparaître les plus-values promises, entre 5% et 35%", explique le procureur de la République de Nancy, François Pérain. 

Ces épargnants français et belges ont été escroqués de plusieurs dizaines de milliers d'euros, pour certains à hauteur de 500.000 euros. Des sociétés françaises ainsi qu'une grande métropole ont été victimes d'arnaques aux fausses factures, via une usurpation des identités des fournisseurs et des collectivités.

Une information judiciaire avait été ouverte au printemps 2018 par la JIRS de Nancy, après un premier signalement à Sélestat (Bas-Rhin). Cinq enquêteurs de la section de recherche de Strasbourg sont sollicités à temps plein. Ensuite, une équipe d'enquête commune franco-belge a été créée, avec le soutien d'Eurojust et d'Europol (agences de coopération en matière de justice et de police de l'Union Européenne).

Le cerveau présumé en Israël

En janvier 2019, quatre personnes sont mises en examen. Parmi elles, trois sont placées en détention provisoire. Un principal suspect, cerveau présumé des escroqueries, a été entendu en Israël. Un mandat d'arrêt international doit être lancé à l'encontre de ce franco-israélien de 45 ans, déjà condamné en 2012 à une lourde peine de prison dans le cadre d'une fraude spectaculaire à la taxe carbone. Les autorités israéliennes ne se prononcent pas sur une éventuelle future extradition. 

Les investigations se poursuivent car les signalements d'arnaques se poursuivent. Les autorités françaises et belges alertent les épargnants sur d'éventuelles escroqueries persistantes, dans le bitcoin, le diamant, l'or ou même le vin. Avant tout investissement, il est conseillé de consulter le site de l'Autorité des marchés financiers. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess