Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cinq morts dans le crash de deux hélicoptères de l'armée dans le Var

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Provence, France Bleu
Var, France

Cinq personnes sont mortes dans le crash de deux hélicoptères de l'armée de terre près du lac de Carcès (Var) ce vendredi 2 février un peu avant 9h. La ministre des Armées s'est rendue sur place en début d'après-midi.

Les secours sur les lieux de l'accident.
Les secours sur les lieux de l'accident. © Maxppp -

Le crash de deux hélicoptères d'une école d'aviation militaire a fait cinq morts, selon un bilan communiqué par le préfet du Var. L'accident a eu lieu ce vendredi matin entre 8h et 8h30 près du lac de Carcès dans le Var. 

L'essentiel

  • L'accident a fait cinq morts.
  • Le crash entre les deux hélicoptères s'est produit à une dizaine de kilomètres de Brignoles.
  • Une cellule de crise a été ouverte pour coordonner les secours. Une vingtaine de militaires ont été mobilisés.
  • La ministre des Armées Florence Parly sur place, en début d'après-midi.

La ministre des Armées exprime "une pensée particulière" 

"Cette catastrophe est un drame", a déclaré ce vendredi après-midi la ministre des Armées Florence Parly à l'École de l'aviation légère de l'armée de terre au Luc-en-Provence (Var) lors d'une conférence de presse.

"J'ai une pensée particulière pour les familles, pour les proches des disparus qui vivent une terrible épreuve". Florence Parly

L'hypothèse d'une collision

Alors qu'une enquête est ouverte sous l'autorité du parquet de Marseille, Xavier Tarabeux, procureur de la République de Marseille a indiqué qu'on ne pouvait pas "en l'état" expliquer les causes de cet accident, mais il a confirmé "l'hypothèse d'une collision" entre les deux appareils juste après le décollage.

"Compte tenu des premiers éléments, (...) l'hypothèse de travail est celle d'une collision entre les deux appareils." Xavier Tarabeux, procureur de la République

Xavier Tarabeux a précisé que les hélicoptères s'étaient écrasés à 600 m de distance, l'un sur la départementale D24, l'autre dans un bois, moins d'un quart d'heure après leur décollage. À bord, trois instructeurs et deux stagiaires, ces derniers originaires de Pau.

Le procureur de Marseille a également expliqué que les pilotes, "régulièrement suivis sur le plan médical", étaient "très expérimentés" avec 3 000 à 5 000 heures de vol à leur actif. 

Crash de deux hélicoptères

Les deux appareils de l’École de l’aviation légère de l’armée de terre (EALAT) du Cannet-des-Maures se sont écrasés dans le secteur de Cabasse/Carcès, au nord-est de Brignoles, à une cinquantaine de kilomètres de Saint-Tropez.

"Les hélicoptères se sont percutés, il y avait trois personnels dans l'un et deux dans l'autre, tous sont morts", la compagnie de gendarmerie de Brignoles.

"Le premier appareil s'est écrasé sur une route départementale et l'autre dans une zone boisée" a expliqué Jean-Luc Videlaine, préfet du Var sur France Bleu Provence. "Un hélicoptère est complètement disloqué. Le deuxième a brûlé", a précisé le préfet ajoutant qu'à l'intérieur, se trouvaient "des moniteurs et des stagiaires".

Les secours déployés sur place

Dans l’un des hélicoptères, les secours ont retrouvé trois corps sans vie, a précisé la préfecture du Var. Les deux autres victimes se trouvaient dans l'autre appareil. 

Le préfet du Var a ouvert une cellule de crise pour coordonner les secours. Deux Dragons et un hélicoptère de gendarmerie ont été déployés. Une vingtaine de militaires sont également sur place ce vendredi matin, ainsi que le commandant de groupement de gendarmerie et le sous-préfet du Var.

Confiée au parquet de Marseille, l'enquête est menée par la section de recherches de la gendarmerie de l'air.

"La solidarité et le soutien" de la ministre des Armées

La ministre des Armées Florence Parly s'est rendue, en début d'après-midi, sur la base d'où sont partis les deux hélicoptères, à l'Ecole d'aviation légère de l'armée de Terre, au Cannet-des-Maures.

"Je rends hommage aux militaires tués et je veux dire à leurs familles et leurs frères d’armes ma solidarité et mon soutien total." Florence Parly

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Macron et Philippe saluent "l'engagement" des pilotes

Le chef de l'État et son Premier ministre ont salué "l'engagement" des cinq pilotes d'hélicoptères de l'armée de terre. Ils ont adressé leurs condoléances à leurs familles, leurs proches et leurs "frères d'armes". Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont appris "avec une grande émotion" ces morts accidentelles.

Le président de la République "exprime son profond respect pour l'engagement de ces officiers qui s'entraînaient afin de se préparer à leurs futures missions".

"Les pensées (d'Edouard Philippe) vont spécialement vers les hommes et les femmes de l'école de l'aviation légère de l'armée de Terre au Cannet-des-Maures. Le Premier ministre tient à saluer solennellement la mémoire de ces cinq militaires, leur dévouement et leur engagement au service de la France", selon le communiqué de Matignon.

C’est également un "choc" pour le maire de Cabasse, la commune voisine de Carcès. "On est habitués à voir les hélicoptères voler en permanence. C’est leur zone d’entraînement. Ce sont des gens qui vivent chez nous, qui habitent avec nous. C’est un choc pour tous les administrés", a expliqué Yannick Simon.

Les portraits des pilotes

Le lieutenant Sébastien Grève, né en 1987 à Valence, était marié et père de quatre enfants. 

Le lieutenant Sébastien Grève, né en 1987 à Valence
Le lieutenant Sébastien Grève, né en 1987 à Valence - Armée de Terre

Le capitaine Patrick Vasselin, né en 1965 à Vitry-sur-Seine, était lui aussi marié et père de quatre enfants. Il a servi dans l'armée pendant plus de 33 ans.

Le capitaine Patrick Vasselin
Le capitaine Patrick Vasselin - Armée de Terre

Le capitaine François Mille, né en 1982 à Dieppe, était marié et père de deux enfants.

Le capitaine François Mille
Le capitaine François Mille - Armée de Terre

Le capitaine Quentin Gibert, né à Roanne en 1988, était marié.

Le capitaine Quentin Gibert
Le capitaine Quentin Gibert - Armée de Terre

Le lieutenant-colonel Stéphane Chaon, né en 1973 à Grenoble, était marié et père d'une fille.

Le lieutenant-colonel Stéphane Chaon
Le lieutenant-colonel Stéphane Chaon - Armée de Terre

Les Gazelles de l'armée de terre

Ces hélicoptères, appelés les Gazelle, ont été mis en service dans les années 1970. Ils peuvent transporter au maximum quatre personnes. Ce type d'appareils est uniquement utilisé dans l’aviation légère de l’armée de terre. Ils sont notamment engagés au Mali ou encore à Djibouti.

Ces hélicoptères sont "très anciens, mais très performants". Michel Polacco, spécialiste aéronautique de Radio France

L'armée "ne sait d'ailleurs pas s'en passer puisqu'elle ne les remplace pas. Elle les conserve notamment pour les opérations au Sahel, au Mali" a précisé Michel Polacco.

C'est dans une zone boisée que l'un des hélicoptères s'est écrasé
C'est dans une zone boisée que l'un des hélicoptères s'est écrasé © Radio France - Fabien Le Du
Les secours sur le lac de Carcès
Les secours sur le lac de Carcès © Radio France - Fabien Le Du
© Visactu
© Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess