Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Au moins une centaine de victimes dans une escroquerie aux paris sportifs, à Dunkerque

vendredi 27 avril 2018 à 5:35 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord et France Bleu

A Dunkerque, la police a lancé un appel à victimes il y a une quinzaine de jours. Il s’agit d’identifier tous ceux qui ont fait confiance à la société Sasha investissement afin de placer leur argent dans les paris sportifs. Une centaine de plaintes a été déposée.

La police de Dunkerque lance un appel à victimes, auprès de ceux qui ont fait confiance à Sasha Investissement.
La police de Dunkerque lance un appel à victimes, auprès de ceux qui ont fait confiance à Sasha Investissement. © Maxppp - Alexandre Marchi

Dunkerque, France

C’est grâce aux réseaux sociaux, qu’un Grand-Synthois a rapidement fait prospérer sa petite boite, lancée en août dernier. Son idée : trouver des clients pour investir de l’argent, qu’il se charge de faire fructifier avec des paris sportifs. Le jeune homme dit être un grand connaisseur de football, de rugby, de basket et de hockey. 

Des gains mirobolants

Il annonce un capital de départ préservé des gains colossaux, multipliés par plus de 7, le tout avec un investissement de court terme. 

Qui refuserait de gagner de l’argent aussi facilement en ne prenant aucun risque ?, écrit-il sur sa page facebook. 

Mais quand les clients réclament leurs gains, ils perdent contact avec le jeune homme. Des plaintes sont déposées, et un avocat saisi. La police enquête pour "escroquerie" et "abus de confiance". Aujourd’hui, la société n‘existe plus ; elle laisse aussi sur le carreau des commerciaux que le jeune homme avait embauché, mais jamais payé. Le préjudice dépasse déjà les 150 000 euros. 

Après le dossier des meubles DLB, c’est la deuxième affaire avec de nombreuses victimes qui touche le Dunkerquois.