Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au premier jour de son procès, l'ancien animateur de Bourbourg nie les viols sur mineurs

-
Par , France Bleu Nord

Le procès de Sylvain Dubois s'est ouvert ce lundi devant la cour d'assises du Nord, à Douai. Cet ancien animateur de centres de loisirs de Bourbourg, près de Dunkerque, est accusé de viols et d'agressions sexuelles sur sept mineurs, pendant plus de vingt ans. Dès le début de l'audience, il a nié.

Le procès de Sylvain Dubois s'est ouvert ce jeudi à la cour d'assises du Nord, à Douai. Il est jugé pour viols et agressions sexuelles sur mineurs.
Le procès de Sylvain Dubois s'est ouvert ce jeudi à la cour d'assises du Nord, à Douai. Il est jugé pour viols et agressions sexuelles sur mineurs. © Radio France - Cécile Bidault

Victime d'une cabale ou manipulateur pédophile ? Quel est le vrai visage de Sylvain Dubois ? Cet ancien animateur de centres de loisirs de Bourbourg, dans le Dunkerquois, est jugé depuis lundi par la cour d'assises du Nord, à Douai. Il est accusé de plusieurs dizaines de viols et d'agressions sexuelles sur des enfants et des adolescents dont il s'est occupé, pendant plus de vingt ans. Sept victimes se sont constituées parties civiles, elles seront entendues ce mardi.

La première journée, consacrée à la personnalité de l'accusé, a fait apparaître un homme bien sous tout rapport, très populaire dans cette petite commune de 6000 habitants. Dès l'ouverture de son procès il a nié les faits en bloc, reconnaissant uniquement des relations consenties à l'âge adulte.

Je me sens trahi - Sylvain Dubois

A l'audience, Sylvain Dubois, déterminé, impassible, lance, dès qu'il a la parole : "je me sens humilié, sali, trahi. J'attends ce procès pour faire éclater la vérité".  Sylvain Dubois ne doute pas un instant de lui-même, l'expert psychiatre le confirme. Son avocate, Alice Cohen-Sabban, explique : "c'est son innocence qu'il veut faire éclater au grand jour".

Sylvain Dubois, c'était "Pascal le grand frère", raconte à la barre l'un de ses amis. Il est décrit comme serviable, charmeur, honnête, mais aussi narcissique. Depuis le début des années 90, il travaille pour la mairie de Bourbourg : centre aéré, centre social pour les adolescents, activités périscolaires dans les écoles, surveillant de piscine, il a tout fait, jusqu'à encadrer le conseil municipal des jeunes. "Il était en osmose avec les jeunes", dit de lui l'ancien maire de la ville.

Sept témoignages concordants

Mais ces enfants, devenus des hommes, racontent tous la même chose aux enquêteurs : qu'il les faisait venir dans son appartement, juste au-dessus du centre, qu'il les faisait boire, qu'il les caressait, les violait, leur offrait ensuite des bonbons, ou des tickets de cinéma. Avocat d'un des plaignants, François Rosseel espère que leurs témoignages feront vaciller l'assurance de Sylvain Dubois : "vous avez sept victimes, qui décrivent toutes ce qu'elles ont subi, et l'emprise qu'avait sur elles ce personnage". 

Celui qui a porté plainte le premier, Mickaël, l'a fait plus de vingt ans après les faits, lorsqu'il a su que Sylvain Dubois avait parlé avec son fils à la sortie de l'école. Son avocat, David Brouwer, décrit "des hommes aujourd'hui fracassés". Sur les sept victimes, quatre ont déjà été condamnées, dont deux pour des viols. Deux sont toujours en prison aujourd'hui.

Le procès doit durer jusqu'au 11 septembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu