Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire du Docteur Muller

Au procès Muller, la défense arrache une "reconstitution"

-
Par , France Bleu Alsace
Manuel

Les débats ont été très vifs ce mercredi, au troisième jour du procès pour meurtre de Jean-Louis Muller. Une sorte de "reconstitution" a été organisée, autour d'une table, au beau milieu de la salle d'audience de la cour d'assises de Nancy.

Procès Muller : l'avocat de la défense, Eric Dupond-Moretti, lors du troisième procès, le 21 octobre 2013.
Procès Muller : l'avocat de la défense, Eric Dupond-Moretti, lors du troisième procès, le 21 octobre 2013. © Maxppp

On se serait cru au théâtre lors du troisième jour du procès de docteur Muller, poursuivi pour le meurtre de son épouse Brigitte, en 1999 à Ingwiller. A la barre, l’expert en balistique Yves Roedlandt, un retraité de 64 ans, est visiblement ravi de venir parler de sa spécialité. Avant même que la présidente de la cour ne lui demande, il s’empresse de dire: "je le jure ".

Dupond-Moretti: "Vous êtes chutologue ou balisticien?"

Il revient sur les conclusions de son rapport: "lors d’un suicide, l’arme est plus près de la peau" . Les avocats des parties civiles, Maître Vialle et Maître Wacquez lui demande de préciser pourquoi il est surpris par la trajectoire de la balle, s’il est normal de retrouver l’arme aux pieds de la victime. Maître Dupond-Moretti, avocat du docteur Muller s’emporte: "il y a quelque chose qui m’exaspère dans ce que l’on demande à l’expert", puis se tournant vers Yves Roedlandt: "vous êtes chutologue ou balisticien ?" "Je ne suis pas chutologue", précise l’expert avec le sourire.

L’avocat l’entraîne vers une table en bois installée au milieu de la salle d’audience. C’est à côté de cette table que le corps de Brigitte Oudille a été retrouvée le 8 novembre 1999. "Je suis obligé de faire cette reconstitution", glisse Maître Dupond-Moretti, "l’instruction ne l’a pas faite" . L’expert le reconnaît. Il n’a jamais vu cette table jusqu’à ce jour. Il avait demandé une reconstitution lors du procès à Strasbourg, cela avait été refusé.

L'avocat général: "c"est un attrape-couillon"

Avec son imposante carrure, Maître Dupond-Moretti joue la victime , demandant à l’expert de se tenir derrière pour mimer un docteur Muller "tireur". _"Si vous êtes derrière moi, votre corps fait barrage (aux projections ) on est d’accord ?".  "_Oui " , répond Yves Roedlandt. Fin de la démonstration.

Mais l’avocat général Jacques Santarelli n’a pas dit son dernier mot. Il s’avance vers cette table en bois et propose une autre position. "Avec l’arme, s’il veut la mettre à genoux, il le fait!" , s’emporte-t-il les bras levés en direction de l’avocat de Jean-Louis Muller: "Moi aussi, je sais faire du cinéma, mais moi je fais du documentaire, (…) Ceci est un attrape-couillon" .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess