Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Aubervilliers : 22.000 jeux et jouets dangereux saisis dans un entrepôt

jeudi 21 juillet 2016 à 11:09 Par Samuel Aslanoff, France Bleu Paris et France Bleu

Les douanes annoncent jeudi avoir saisi, début juillet des chargeurs de téléphone, des lampes torches, des peluches, en tout plus de 22.000 articles non-conformes et dangereux dans un entrepôt d'Aubervilliers.

22.000 articles non-conformes et dangereux ont été saisis
22.000 articles non-conformes et dangereux ont été saisis - Douane Française

Aubervilliers, France

Le 7 juillet dernier, les agents de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières ont saisi plus de 22 000 articles non-conformes et dangereux dans un entrepôt à Aubervilliers. Les marchandises étaient importées de Chine et transportées par camion depuis le Royaume-Uni.  L’incohérence des documents transmis par le chauffeur a décidé les enquêteurs à procéder au contrôle de l’entrepôt de la société importatrice, spécialisée dans le commerce d’articles de bazar.

Des liquides à bulle pour enfants  avec des taux de bactéries cinq fois supérieurs à la norme

Les agents ont alors découvert des chargeurs de téléphones, des lampes torches, des peluches, des épées bulles et des jeux de sable. Les analyses réalisées en laboratoire ont révélé que le liquide à bulle contenait des taux de bactéries 5 fois supérieurs à la norme maximale autorisée pour ce type de jouet. Les yeux des peluches se détachaient facilement et pouvaient donc être ingérés. Divers problèmes de marquages ont également été recensés, de même que l’absence de numéro de série ou d’élément permettant de localiser les fabricants et les lieux de production des différents jouets. Les 22 032 articles ont été saisis et seront prochainement détruits.

Par ailleurs, les agents ont constaté que de fausses factures avaient permis d’éluder le paiement de 50 000 euros de droits de douane lors de l’importation des marchandises au Royaume-Uni. Les marchandises avaient ensuite été transportées en contrebande en France où elles auraient pu être vendues sans acquittement de la TVA.