Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Aubervilliers : après l'incendie, des habitants rentrent chez eux

mercredi 1 août 2018 à 19:24 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

Six jours après l'incendie d'un immeuble, qui a fait quatre morts, à Aubervilliers, 89 logements peuvent être réoccupés. Les habitants reviennent vivre dans leur tour, peu à peu. Une dizaine de familles vont devoir être relogées.

Des agents nettoient encore l'immeuble d'Aubervilliers touché jeudi 26 juillet par cet incendie mortel
Des agents nettoient encore l'immeuble d'Aubervilliers touché jeudi 26 juillet par cet incendie mortel © Radio France - Rémi Brancato

Aubervilliers, France

Les premiers retours d'habitants n'ont débuté que lundi, quatre jours après l'incendie mortel de la tour HLM de la rue Hemet, à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Le feu a tué une mère et ses trois enfants, au 17ème étage, jeudi soir. Un enfant de 10 ans, qui a expliqué avoir joué avec un briquet et un torchon, a été mis en examen. "Il n'y avait pas d'électricité, les ascenseurs ne sont toujours pas remis, et il y avait un risque potentiel, dans les derniers étages, que les planchers aient bougé" explique Anthony Daguet, président de l'Office public de l'habitat (OPH) d'Aubervilliers. Il a fallu effectué des travaux de consolidation, rétblir l'eau, l'électricité et le gaz, avant de permettre aux habitants de regagner leurs logements.

ECOUTER - "Il n'y avait plus d'électricité" explique Anthony Daguet

Sur les 108 logements de l'immeuble, 89 peuvent désormais être réoccupés. Pour les 19 autres, certains nécessiteront quelques travaux, d'autres ne pourront pas pour le moment être réoccupés. L'OPH recherche donc des solutions de relogements pour plus d'une dizaine de foyers. 

ECOUTER - Les habitants reprennent peu à peu possession de leur immeuble

"Encore une odeur de fumée"

Ce mercredi, dans l'immeuble, des agents nettoient encore le hall d'entrée. "Il y a encore une odeur de fumée qui pique les narines" souligne Claire, qui monte les escaliers, faute d'ascenseur pour se rendre au 12ème étage, constater les dégats, dans l'appartement où elle vit avec sa mère, âgée de 82 ans. "Je vois que l'eau a infiltré les murs un peu" commente-t-elle, ajoutant : "je reviens justement de l'assurance". Hébergée pour l'instant par des proches, elle n'est pour l'instant "pas prête à revivre ici, vu le choc".

Des foyers prioritaires pour le relogement

Elle espère d'ailleurs être relogée, à l'avenir. "D'abord on examine ceux qui n'ont pas de toit sur la tête" répond Anthony Daguet, qui comprend cette demande et assure que "dans un second temps, ceux qui émettent le souhait de changer, [verront] leur demande [éxaminée] avec attention".

Pour la dizaine de foyers dont l'appartement est inhabitable, une première commission d'attribution de logement est prévue ce vendredi. Ils y seront prioritaires.