Faits divers – Justice

Aubervilliers : deux sans-papiers régularisés après avoir sauvé plusieurs vies

France Bleu mercredi 18 juin 2014 à 11:50

Une partie des habitants de l'immeuble ont pu s'enfuir par l'échafaudage construit devant sa façade
Une partie des habitants de l'immeuble ont pu s'enfuir par l'échafaudage construit devant sa façade © MaxPPP

Deux Tunisiens en situation irrégulière ont reçu mardi des récépissés leur notifiant leur régularisation à titre exceptionnel. La préfecture de Seine-Saint-Denis a tenu à récompenser leur bravoure : le 7 juin dernier, lors de l'incendie d'un immeuble à Aubervilliers, ils ont réussi à sauver les vies de plusieurs habitants.

"Maintenant, je vais soigner ma jambe, et chercher du travail ", explique Mohssen Oukassi, un Tunisien de 27 ans, installé depuis avril 2013 en France. Lui et l'un de ses compatriotes, Mohamed Khardeni, ont été régularisés mardi, à titre exceptionnel, par la préfecture de Seine-Saint-Denis. Ils ont d'ores et déjà reçu un récépissé qui doit faire office de titre provisoire , en attendant la fabrication d'un titre de séjour valable un an et renouvelable trois fois.

La raison de cette régularisation ? "Le comportement exemplaire " des deux hommes lors de l'incendie criminel qui a fait trois morts le 7 juin dernier, à Aubervilliers. Les deux Tunisiens, colocataires dans l'immeuble, ont frappé aux portes des voisins pour leur dire de ne pas descendre les escaliers , et éviter les flammes. "Etage par étage, on a sauvé des gens, on n'a pas réfléchi à ce qu'on faisait ", raconte Mohssen Oukassi. Ils ont fini par évacuer les habitants sains et saufs par un échafaudage.

"L'un et l'autre étant dépourvus de titre de séjour, le préfet de la Seine-Saint-Denis a décidé, eu égard à leur comportement exemplaire, de leur accorder une autorisation de séjour" — Communiqué de la préfecture

Trois morts et trois blessés graves dans l'incendie

Mohssen Oukassi, qui n'a aucune attache familiale en France, vit désormais dans un foyer au sud de Paris . Mohamed Khardeni, quant à lui, a rejoint son frère en France. Il était installé depuis février 2011 sur le territoire.

L'incendie de l'immeuble d'Aubervilliers a fait trois morts, dont une femme enceinte, trois blessés graves et 14 blessés légers. Il a été causé par un enfant de 12 ans , qui a reconnu avoir mis le feu à une poussette. Mis en examen pour "destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort", il a fait l'objet d'une mesure de placement.

Partager sur :