Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Aubervilliers : violente manifestation de jeunes devant le lycée Jean-Pierre Timbaud

lundi 3 décembre 2018 à 11:33 - Mis à jour le lundi 3 décembre 2018 à 17:46 Par Martine Bréson et Rémi Brancato, France Bleu Paris

Près de 200 jeunes se sont retrouvés à Aubervilliers ce lundi matin devant le lycée Timbaud. Des poubelles et une voiture ont été incendiées. Les forces de l'ordre ont dû protéger les pompiers pour qu'ils puissent éteindre les incendies. Sept personnes ont été interpellées.

Manifestation violente à Aubervilliers
Manifestation violente à Aubervilliers © Radio France - Rémi Brancato

Aubervilliers, France

La mobilisation des lycéens se poursuit à Aubervilliers. Près de 200 jeunes se sont rassemblés devant le lycée Jean-Pierre Timbaud ce lundi matin. Selon le rectorat de Créteil, contacté par France Bleu Paris, il n'y a pas de lycéens à l'intérieur de l'établissement. Les violences ayant débuté tôt ce matin, les élèves ont préféré rebrousser chemin et ne pas aller en cours. Toujours selon le rectorat, le lycée n'est pas directement visé, il s'agit davantage "d'émeutes urbaines".

Ce lundi, selon une source policière, sept personnes ont été interpellées.

Poubelles et voitures incendiées

Dans le quartiers des Quatre Chemins, les jeunes avaient investi la rue. Certains ont mis le feu à des poubelles au cri de "Macron démission". Ils étaient une poignée à porter un gilet jaune.

Devant le lycée Timbaud, une voiture a été incendiée. Certains jeunes étaient cagoulés. Selon plusieurs lycéens rencontrés sur place, le rassemblement, prévu initialement pour protester contre les réformes du lycée, à l'appel du syndicat lycéen UNL, a agrégé des élèves de l'établissement et d'autres, venus de l'extérieur.

Feux de poubelles et une voiture en flamme - Radio France
Feux de poubelles et une voiture en flamme © Radio France - Rémi Brancato

Police et pompiers repoussés, les feux finalement éteints 

Une voiture de police qui arrivait sur les lieux a été pourchassée par des jeunes qui lui ont lancé des pierres. La voiture a dû faire demi-tour, selon une vidéo diffusée sur Twitter. Dans un premier temps, les pompiers, qui voulaient intervenir sur les incendies, ont, eux aussi, été repoussés. Ils ont dû être escortés par les forces de l'ordre pour pouvoir éteindre les feux

"On montre notre colère, comme les Gilets jaunes!"

"Aucun motif : je vois juste des gens qui cassent tout" dénonce ce lycéen. "Des fois on n'a pas assez de chaises, les toilettes sont sales, on en a marre : c'est à cause de Parcoursup aussi" dit cet autre élève, venu du lycée Berthelot de Pantin bloqué quelques heures le matin, qui a finalement poursuivi l'accueil des élèves, à quelques centaines de mètres du lycée Timbaud : "On montre notre colère, comme les Gilets jaunes!"

"La colère, populaire, est légitime" estime de son côté Mériem Derkaoui, maire communiste d'Aubervilliers, venue dénoncer les dégradations mais dire aussi sa compréhension de "l'inquiétude des lycéens". "On est dans une ville où, quand même, 40% de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté" ajoute-t-elle.

A midi, ce lundi, le calme était revenu. Les pompiers puis les agents de propreté de l'établissement public territorial Plaine Commune ont pu nettoyer les dégâts, sous l’œil des forces de l'ordre toujours déployées sur les lieux.