Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Aubervilliers : un jeune conseiller bancaire escroque une vieille dame qui, selon lui, est raciste

mercredi 22 novembre 2017 à 16:13 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Qu'est-ce-qui a poussé, durant un an, un jeune conseiller bancaire de 27 ans à escroquer 400.000 euros à sa cliente de 89 ans dans l'agence LCL d'Aubervilliers ? Son mal être et le désir de ce venger d'une femme qu'il considère comme raciste, répond l'avocat. Le procès a lieu jeudi à Bobigny.

Police
Police © AFP - Bertrand Guay

Aubervilliers, France

Un jeune conseiller de 27 ans, de confession musulmane, qui travaillait dans une agence LCL à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) ne supportait plus les propos racistes de sa cliente, une vieille dame de 89 ans, explique l'avocat du jeune homme qui passe au tribunal jeudi à Bobigny. Le jeune homme, qui était aussi en conflit avec sa hiérarchie, s'est vengé en détournant durant un an 400.000 d'un plan d'assurance vie, précise l'avocat qui décrit un employé "surmené et humilié" par ses supérieurs. La banque, qui a remboursé la cliente, a indiqué être partie civile au procès. Elle veut être indemnisée.

Le directeur de l'agence découvre le pot aux roses par hasard

Le directeur de l'agence s'inquiète d'un brusque changement d'adresse de la victime. Mais quand la vieille dame est contactée par la banque, elle assure qu'elle n'a jamais changé d'adresse et elle dépose une plainte.

L'adresse correspond en réalité à un appartement qui appartient au banquier. Ce logement, et un deuxième appartement acheté celui-ci avec l'argent détourné, ont été saisis, ainsi que 36.000 euros de lingots d'or découverts au cours d'une perquisition. Il avait aussi acheté du matériel informatique, des vêtements de luxe et des meubles.

Il n'y a pas la volonté de s'enrichir" - maître Abitbol

Dans cette affaire, "il n'y a pas de caractère crapuleux, pas de volonté de s'enrichir", soutient Maître Abitbol. Pour preuve l'avocat affirme que le banquier, vient d'une famille "assez aisée" et qu'il "a gardé les lingots chez lui et l'appartement était à son nom. Il savait qu'il les rendrait. Les escrocs sont bien plus malins".