Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Faits divers – Justice

Aulnay-sous-Bois : 9 mois après, Théo "va mieux"

samedi 28 octobre 2017 à 5:38 - Mis à jour le samedi 28 octobre 2017 à 10:00 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

Près de neuf mois après l'interpellation violente de Théo, à Aulnay-sous-Bois, le jeune homme et sa famille organisent ce samedi un rassemblement devant le tribunal, à Bobigny. "Il va mieux" dit son frère Mickaël Luhaka, que France Bleu Paris a rencontré.

Mickaël Luhaka, ce vendredi, à Aulnay-sous-Bois
Mickaël Luhaka, ce vendredi, à Aulnay-sous-Bois © Radio France - Rémi Brancato

Aulnay-sous-Bois, France

"Théo a vécu un traumatisme ce 2 février et tous les jours, on le voit et on le revit". Près de neuf mois après, Mickaël Luhaka vit au quotidien avec le souvenir de l'interpellation de son frère, Théo, par quatre policiers. Le jeune homme a été très grièvement blessé et l'un des agents est mis en examen pour viol, soupçonné d'avoir introduit une matraque dans les fesses du jeune homme.

"Il faut rappeler à nos soutiens que le combat continue" explique Mickaël, son frère

Alors Théo et sa famille organisent ce samedi après-midi, à Bobigny, une manifestation devant le tribunal pour demander justice. "Il a repris un emploi à mi-temps, il essaie de vivre sa vie comme il la vivait avant, il sourit pour donner le change, mais à l'intérieur, cela reste compliqué" témoigne son frère au micro de France Bleu Paris. Ce rassemblement, c'est Théo qui l'a voulu. "Il va mieux et c'est important pour lui de remercier les gens qui l'ont soutenu" explique Mickaël.

"On ne pardonne pas tant que la justice n'est pas faite"

Ce jeudi, Théo s'est exprimé devant la caméra de LCI, expliquant : "je suis un croyant et Dieu pardonne tout le monde (...) je les pardonne et je les laisse entre les mains de Dieu". "Théo a surtout dit que son pardon, les policiers qui lui ont fait ça, ils n'en ont rien à faire" complète son frère qui ajoute : "nous, sa famille, on ne pardonne pas tant que la justice n'est pas faite".

Mickaël Luhaka se prépare pour le rassemblement demandant "Justice pour Théo"

Rappeler que la famille attend justice, c'est aussi l'objectif de ce rassemblement organisé devant le tribunal. "Un rassemblement pacifique" rappelle Mickaël, sur les lieux qui ont connu de graves débordements, le 11 février dernier, alors que Théo était encore à l'hôpital. Des voitures avaient été brûlées, des policiers caillassés et des batiments endommagés par certains manifestants. "On a un message à transmettre et il doit être entendu sans être terni par des casseurs" rappelle le frère de Théo, qui assure que la famille a contacté des bénévoles pour assurer l'ordre lors de cette manifestation.

A LIRE AUSSI : Nos articles consacrés à l'affaire Théo.