Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Aulnay-sous-Bois : l'aire de jeux du parc incendiée, le département porte plainte

mardi 31 juillet 2018 à 17:46 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

L'aire de jeu du parc du Sausset, à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, a été incendiée dans la nuit de lundi à mardi. Incendie "volontaire" selon le conseil départemental, qui a porté plainte.

Les dégâts sont estimés à 300 000 euros
Les dégâts sont estimés à 300 000 euros - DR - Conseil départemental de Seine-Saint-Denis

Aulnay-sous-Bois, France

Des jeux, très prisés par les enfants, il ne reste plus rien. L'aire de jeu du parc du Sausset, à Aulnay-sous-Bois, a été incendiée, dans la nuit de lundi à mardi, comme l'a annoncé le président du département de Seine-Saint-Denis, propriétaire du parc, Stéphane Troussel sur son compte Twitter. L'incendie serait "volontaire" indique à France Bleu Paris son cabinet. Les services ont découvert le sinistre mardi dans la matinée.

300.000 euros de dégâts

Le conseil départemental annonce avoir déposé plainte ce mardi. Les dégâts sont estimés à 300 000 euros pour remplacer ces équipements situés à proximité de la maison du parc. Dans son message, Stéphane Troussel dénonce un "acte impardonnable [qui] privera les enfants d'une aire de jeux appréciée en plein été".

"Au mois d'août, pour les enfants qui ne partent pas en vacances et qui viennent jouer dans ce parc, c'est la double peine" regrette l'entourage du président de Seine-Saint-Denis, qui dénonce un "acte imbécile".