Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aulnay-sous-Bois : l'instruction de l'affaire Théo est terminée

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

L'instruction ouverte à Bobigny (Seine-Saint-Denis) dans l'affaire Théo, grièvement blessé lors d'un contrôle policier en 2017 à Aulnay-sous-Bois, est désormais close. Un procès pourrait se tenir dès 2021.

Théo Luhaka
Théo Luhaka © Maxppp - Maxppp

La juge d'instruction en charge du dossier de Théo Luhaka a terminé ses investigations, selon les avocats du jeune homme. L'instruction de cette affaire est désormais close, ce qui marque une nouvelle étape vers un futur procès qui pourrait se tenir fin 2021.

Théo Luhaka avait été grièvement blessé, lors d'un contrôle de police, le 2 février 2017 à la cité des 3.000 d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Quatre policiers ont été mis en examen, dont l'un pour "viol" dans cette affaire qui avait fait la Une des médias. François Hollande, alors président de la République, s'était même déplacé au chevet du jeune homme.

Un procès en 2021 ?

Selon Antoine Vey, l'avocat de Théo Luhaka, l'ordonnance de renvoi devrait être rendue en début d'année prochaine et il espère qu'un procès pourra se tenir dès "fin 2021". L'affaire pourrait être jugée aux assises, même si la qualification de viol n'était pas retenue faute d'éléments prouvant l'incriminalité du geste, explique l'Agence France Presse. Le policier mis en cause pour "viol" plaide un "geste involontaire", selon son avocat, Frédéric Gabet.

Dernière expertise attendue

L'an dernier, une expertise médicale avait conclu que Théo Luhaka souffrait d'une _"infirmité permanente"causée par des lésions "en relation certaine et directe"_ avec son interpellation. Une dernière expertise a été menée et les résultats sont attendus dans les prochaines semaines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess