Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aulnay-sous-Bois : plusieurs enquêtes ouvertes après l’interpellation mouvementée d’une femme enceinte

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Une enquête a été ouverte pour violences et rébellion après l'interpellation mardi d'une voyageuse enceinte en gare d'Aulnay-sous-Bois, qui a elle-même porté plainte. L'arrestation, dans le hall de la gare, a été filmée. On y entend certains voyageurs crier que la jeune femme est enceinte.

Capture d'écran d'une vidéo diffusée sur youtube de l'interpellation d'une femme en gare d'Aulnay-sous-Bois, le 16 juin 2020
Capture d'écran d'une vidéo diffusée sur youtube de l'interpellation d'une femme en gare d'Aulnay-sous-Bois, le 16 juin 2020 - CAPTURE D'ÉCRAN

Dénoncée par de nombreux internautes sur Twitter, l'interpellation d'une femme enceinte en gare d'Aulnay-sous-Bois donne lieu à plusieurs enquêtes. La première, ouverte pour violences et rébellion concerne cette femme de 23 ans et son compagnon de 30 ans. Ce dernier est toujours en garde à vue ce mercredi après-midi. 

L'enquête a été ouverte suite à l'interpellation filmée par des voyageurs dans le hall de la gare ce mardi 16 juin par des agents de la sûreté ferroviaire. Selon la SNCF, "la personne mise en cause venait d'être verbalisée à trois reprises, notamment car elle ne portait pas de masque, qu'elle avait craché et qu'elle voulait prendre le train sans billet". Après avoir fait réaliser un test de grossesse, le parquet confirme que celle-ci est enceinte de 7 mois.

Les agents de la sûreté ferroviaire auraient alors demandé à la femme de quitter les lieux mais son comportement est devenu "agressif", ajoute la compagnie dans un communiqué de presse. Trois des agents visibles sur la vidéo se sont vus délivrer trois jours d'ITT et ont porté plainte. Deux d'entre eux auraient été mordus, précise le procureur de Bobigny.

La jeune femme a également déposé plainte contre les agents. Sur la vidéo, on la voit plaquée au sol et menottée, hurlant de faire attention "à [son] ventre". Le parquet de Bobigny précise qu'un test de grossesse a été pratiqué, et que la femme est enceinte de 7 mois. La SNCF a également annoncé l'ouverture d'une enquête interne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess