Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On aurait dit une zone de guerre" : le père de la fillette blessée à Chanteloup-les-Vignes témoigne

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Pour lui pas de doutes, c'est bien une balle de LBD qui a blessé sa fille de 5 ans à Chanteloup-les-Vignes le samedi 4 avril. Nordine, son papa témoigne ce samedi.

Le père attend des explications de la police.
Le père attend des explications de la police. © Radio France - JULIEN CONSTANT

"On aurait dit qu’on était dans _une zone de guerre_. Je donnais la main à ma fille, elle était à ma droite. En allant pour rentrer chez moi, elle est tombée, devant moi", raconte Nordine le papa de la fille de 5 ans blessée gravement à la tête samedi 4 avril à nos collègues de France Info. 

En portant secours à sa fille, le père inspecte les lieux, et trouve un projectile, un bout de caoutchouc noir, qui pourrait être une balle de LBD. Pour lui, c’est ce projectile qui a blessé gravement sa fille.

Excuses et vérité

Nordine estime que les policiers n'ont pas volontairement visé sa fille, mais demande la vérité et des excuses. Le jour où sa fille a été blessé à la tête, des affrontements avaient lieu à proximité du domicile familiale entre des dizaines de jeunes et des membres des forces de l'ordre. 

Transportée à l’hôpital dans un état grave, sa fille de 5 ans est sortie du coma artificiel dans lequel elle avait été placée à l’issue de son opération, dans la nuit de samedi 4 à dimanche 5 avril. 

Enquête de l'IGPN toujours en cours 

Mais elle devrait garder des séquelles de cette blessure, selon les médecins. Depuis ce vendredi, elle est prise en charge dans un centre de rééducation, et y restera jusqu’à nouvel ordre.

Une enquête de l'IGPN est en cours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu