Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Aurillac : mise en examen de l'auteur présumé des coups mortels à la sortie d'une discothèque

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

L'homme de 22 ans impliqué dans une bagarre mortelle dimanche dernier à Aurillac a été mis en examen ce mardi "pour violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Il a été maintenu en détention provisoire.

La bagarre mortelle s'est déroulée le long de la Jordanne à Aurillac
La bagarre mortelle s'est déroulée le long de la Jordanne à Aurillac - © Fabien W.

Aurillac, Cantal, France

L'altercation verbale avait commencé à l'intérieur de la discothèque, situé le long de la Jordanne à Aurillac (Cantal). Elle s'est achevée à l'extérieur par un drame. Les faits se sont déroulés la nuit du dimanche 1er décembre. Les deux hommes ont échangé des coups, l'un d'eux ne s'est pas relevé. La victime, âgée de 40 ans et domiciliée à Vénissieux dans la région lyonnaise, a reçu "plusieurs coups de poing" selon le parquet d'Aurillac. Il se trouvait dans le Cantal pour son travail. L'auteur présumé, un Aurillacois âgé de 22 ans, a été interpellé à son domicile dans le quartier de la Montade. Il a reconnu les faits lors de sa garde à vue au commissariat.  

A l'issue de sa garde à vue, le jeune homme a été déféré devant le pôle criminel du parquet de Clermont-Ferrand et a été mis en examen pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Son maintien en détention provisoire a été décidé. Sa demande de remise en liberté conditionnelle sera examinée par un juge des libertés et de la détention vendredi prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu