Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aurillac : le plus vieil assigné à résidence de France repasse par la case prison

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Kamel Daoudi a été condamné à un an de prison ferme ce mardi devant le tribunal correctionnel d'Aurillac pour non-respect des conditions d'assignation. Incarcéré à Lyon-Corbas, il a repris sa grève de la faim et va faire appel de ce jugement.

Kamel Daoudi est le plus vieil assigné à résidence de France
Kamel Daoudi est le plus vieil assigné à résidence de France © Radio France - Marie-Laurence Dalle

Il est le plus ancien assigné à résidence de France retourne en prison. Le tribunal correctionnel d'Aurillac a condamné Kamel Daoudi à un an ferme avec maintien en détention. Cet Algérien de 46 ans a été arrêté en 2001 pour un projet d'attentat contre l'ambassade des Etats-Unis à Paris. Il était alors membre d'un groupe proche d'Al-Qaïda. 

Condamné en 2005 à six ans de détention pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", il est assigné à résidence dans des conditions strictes depuis 2008. Déchu de la nationalité française, Kamel Daoudi devait être expulsé vers l’Algérie, jusqu'à ce que la procédure soit bloquée par la Cour européenne des Droits de l’Homme. Cette dernière avait estimé que Daoudi serait en danger de mort en Algérien.

Kamel Daoudi va faire appel de cette décision

Soumis à des conditions d'assignation strictes, Kamel Daoudi a été interpellé dans la soirée du 25 septembre devant le bar associatif Le Loupiote dans le centre-ville d'Aurillac. Il avait dépassé de 25 minutes, l'heure à laquelle il aurait dû être rentré chez lui. 

Une vingtaine de membres de son comité de soutien étaient présents au palais de justice à l'occasion de cette audience en comparution immédiate. Son avocat a plaidé la clémence, mais le tribunal correctionnel d'Aurillac l'a finalement condamné ce mardi à un an de détention pour "non-respect des conditions d'assignation". Il a été reconduit à la maison d’arrêt de Lyon-Corbas où il avait été transféré il y a quelques jours. Son conseil a annoncé que Kamel Daoudi allait faire appel de cette décision. Pendant ce temps, le plus vieil à résidence de France a décidé de reprendre sa grève de la faim.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess