Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Aurillac : la femme blessée au fusil de chasse par son mari est décédée

mercredi 25 avril 2018 à 15:47 - Mis à jour le jeudi 26 avril 2018 à 12:06 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

La victime âgée de 39 ans est morte la nuit dernière au centre hospitalier d'Aurillac. Elle a été atteinte de deux tirs de fusil de chasse dans l'abdomen. L'homme, qui s'est suicidé avec son arme, vivait très mal leur séparation. Ils avaient quatre enfants.

Le collège La Ponétie à Aurillac
Le collège La Ponétie à Aurillac © Radio France - Olivier Vidal

Aurillac, France

La victime avait été hospitalisée dans un état critique mercredi. Le parquet d'Aurillac confirme ce matin qu'elle n'a finalement pas survécu aux deux coups de fusil de chasse reçus sur le parking du collège La Ponétie. 

Rappel des faits. L'homme âgé de 46 ans se rend à la mi-journée devant le collège pour s'entretenir avec son ex-compagne. Cette dernière est assistante d'éducation au collège. Une dispute éclate sur le parking de l'établissement, c'est alors que l'individu sort une arme, un fusil de chasse, de son coffre et tire à plusieurs reprises. Il atteint son ancienne compagne, notamment à l'abdomen, avant de retourner l'arme contre lui.

Un drame de la séparation 

Selon les premiers éléments, l'homme vivait mal la séparation qui remontait au printemps dernier. Il avait d'ailleurs effectué un séjour en hôpital psychiatrique. Le couple qui avait quatre enfants était en instance de divorce. Sur place, plusieurs collègiens ont été mis en sécurité dans le collège, le site qui accueille des compétitions sportives le mercredi après-midi. Une cellule psychologique a été mise en place pour les élèves.