Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Autour de Toulouse, les maires partagés sur l'armement obligatoire des policiers municipaux

mardi 11 septembre 2018 à 19:32 Par Mathieu Ferri, France Bleu Occitanie

Dans les petites villes du Tarn-et-Garonne et de la Haute-Garonne, les maires apprécient différemment l'obligation d'armement des policiers municipaux préconisé par un rapport parlementaire. Tout est question des missions demandées à ces policiers.

Des policiers municipaux armés (illustration)
Des policiers municipaux armés (illustration) © Maxppp - Pierre Rouanet

Moissac, France

Les policiers municipaux bientôt tous armés ?  Un rapport parlementaire remis hier ce mardi au premier ministre Edouard Philippe préconise de rendre obligatoire l'armement des policiers municipaux "sauf décision motivée du maire". Autant dire l'inverse de ce qui se fait aujourd'hui : rien n'est obligatoire, chaque commune peut décider de donner des revolvers à ses policiers. 

"Un moyen de dissuasion très intéressant" - l'adjoint à la sécurité de Moissac

A Moissac, dans le Tarn-et-Garonne, 12.000 habitants au milieu de la campagne, il y a huit policiers municipaux, et trois agents de surveillance de la voie publique (ASVP). La municipalité a choisi d'armer ses agents il y a deux ans. Pour Jean-Luc Henryot, l'adjoint au maire en charge de la sécurité, les policiers municipaux sont des policiers comme les autres, et le regard des habitants sur ces agents a changé, depuis qu'ils ont un revolver à la ceinture. Une certaine crédibilité, et "un moyen de dissuasion très intéressant" selon l'élu.

Des armes, mais pour quel rôle ?

Au sud de Toulouse, autre son de cloche à Portet-sur-Garonne. 10.000 habitants dans cette ville de Haute-Garonne collée à Toulouse, avec huit policiers municipaux. Comme dans d'autres communes, le combat pour la sécurité est quotidien, mais le traitement de la délinquance, c'est le rôle de la gendarmerie selon le maire Thierry Suaud. L'obligation d'armer est donc pour lui inutile.

"Les policiers municipaux n'ont pas mission à s'attaquer à la délinquance, au point qu'il faille les armer" - le maire de Portet-sur-Garonne

Il estime que la police municipale "est là pour surveiller, pour renseigner, pour alerter la gendarmerie si besoin. Les policiers municipaux sont là pour surveiller l'entrée d'une école ou la sortie d'un collège, mais ils n'ont pas mission à s'attaquer à des phases de délinquance, à intervenir la nuit dans des situations sensibles à tel point qu'il faille les armer." Le maire de Portet-sur-Garonne qui vient cependant d'autoriser les policiers municipaux à porter des Taser, pour se défendre, en cas d'agression. Des Taser, mais pas plus.