Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Auvergne : deux Clermontoises vont participer aux Gay Games à Paris

samedi 4 août 2018 à 6:05 Par Bastien Bougeard, France Bleu Pays d'Auvergne

Delphine Hermier et Yasmine De Givré, licenciées du club d'aviron de Clermont-Aydat, vont participer aux 10es Gay Games à Paris, qui commencent ce samedi. Cette compétition, regroupant plusieurs disciplines et ouverte à tous, vise à combattre l’homophobie dans le sport.

Yasmine De Givré et Delphine Hermier participeront pour la première fois aux Gay Games.
Yasmine De Givré et Delphine Hermier participeront pour la première fois aux Gay Games. © Radio France - Bastien Bougeard

Clermont-Ferrand, France

Elles donnent un dernier coup de rames avant de partir à Paris. Delphine Hermier et Yasmine de Givré, licenciées du club d'aviron de Clermont-Aydat, participeront à partir de ce dimanche à la dixième édition des Gay Games. Cette compétition est en quelque sorte les Jeux Olympiques de la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres). La compétition est ouverte à tout le monde, homosexuels ou non. Au total, 36 disciplines sportives sont au programme ainsi que des conférences autour du sport et de la diversité.

Lutter contre l'homophobie dans le sport

L'Auvergnate Delphine Hermier pratique l'aviron depuis plus de 35 ans. Dans les différents clubs où elle est passée, elle a été témoin de plusieurs actes homophobes. _"J'ai vu des personnes se faire exclure d'une équipe car elles sont homosexuelles_", explique la jeune femme.Les Gay Games sont donc une bonne occasion pour effacer les différences entre chaque athlète pour Yasmine de Givré : "être gay, lesbiennes ou bi n'est pas un prétexte pour ranger les sportifs dans des cases. Ça doit rentrer dans les mœurs. Le sport ça se pratique sans différence." 

Ne pas cloisonner les athlètes

Delphine Hermier complète : _"_ces jeux sont ouverts à tout le monde, ça évite de cloisonner les athlètes. Sur le camion des Gay Games à la Gay pride, c'était marqué "faisons du sport ensemble". À partir de là on peut se mesurer d'égal à égal entre sportifs sans se regarder et se demander ce qu'on fait dans notre lit après." 

Les deux femmes n'en oublient pas le contexte sportif. "L'important c'est de participer, sourit Yasmine. On veut voir ce qu'on est capable de faire et jusqu'où on peut repousser nos limites." Dimanche les deux femmes rameront pour lutter contre les clichés sur les homosexuels, souvent trop présents dans le monde du sport.

Paris accueille la 10e édition des Gay Games du 4 au 12 août. - Visactu
Paris accueille la 10e édition des Gay Games du 4 au 12 août. © Visactu - Visactu

La 10e édition des Gay Games débute ce samedi à Paris et dure jusqu'au 12 août, sur plusieurs sites de la capitale. Au programme : volley, danse urbaine, patinage voile ou encore concerts et expositions.