Faits divers – Justice

Avalanche aux Deux-Alpes : le professeur accompagnateur placé en garde à vue

Par Denis Souilla et Xavier Demagny, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu jeudi 14 janvier 2016 à 17:48

Les secours sur les lieux de l'avalanche aux Deux-Alpes (13/01/16)
Les secours sur les lieux de l'avalanche aux Deux-Alpes (13/01/16) - Gérard Fourgeaud

Après l'avalanche qui a tué trois skieurs mercredi aux Deux-Alpes (Isère), le procureur de la République de Grenoble, a annoncé jeudi la garde à vue pour "homicides involontaires" du professeur qui accompagnait dix élèves sur une piste noire fermée au public. Deux d'entre eux ont perdu la vie.

Le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, a annoncé ce jeudi la garde à vue du professeur qui accompagnait dix élèves sur une piste noire fermée au public. L'enseignant a été placé en garde à vue, à l'hôpital de Grenoble, dès jeudi à 16h30, pour "homicides involontaires". Mercredi, une avalanche a emporté et tué deux adolescents ainsi qu'un touriste qui ne faisait pas partie du groupe scolaire.

Une garde à vue pour homicides involontaires et une quarantaine d'auditions

Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble, a expliqué que "le professeur qui encadrait les élèves est en garde à vue pour homicides involontaires. Nous avons décidé de prendre cette mesure pour le maintenir à notre disposition. S'il n'est pas en garde à vue, il est libre d'aller et venir" à souligné Jean-Yves Coquillat. Une quarantaine de personnes doivent aussi être entendues d'ici jeudi soir. Il s'agit d'éviter que les témoignages et les souvenirs "soient perturbés par passage du temps, des discussions ou des lectures dans la presse : je veux des témoignages frais", a continué le procureur de Grenoble.

ECOUTER | "Nous avons placé le professeur en garde à vue" (J.-Y. Coquillat)

Jean-Yves Coquillat a aussi dit que l'enseignant allait faire l'objet d'un examen psychiatrique pour savoir s'il était en mesure d'encadrer des jeunes.

 

Un groupe de 15 personnes recherchées 

Dans les éléments communiqués par le procureur, on sait aussi qu'une personne, un skieur roumain, est allé voir les gendarmes pour leur dire qu'il faisait partie d'un groupe d'une quinzaine de touristes, des vacanciers roumains et hongrois. Il affirme qu'ils ont traversé une pente, située au-dessus des lycéens. Cet homme raconte également qu'après avoir traversé, il a entendu un grand "boum" et qu'il a vu l'avalanche. Pour autant, il ne dit pas que c'est son groupe qui en est à l'origine. Le procureur a aussi fait état du témoignage d'un skieur qui a vu ce groupe de 15 personnes qui évoluait au dessus des lycéens et il dit que ce sont ces personnes qui ont coupé le manteau neigeux. Les enquêteurs essaient donc de retrouver ces touristes étrangers pour les interroger.

Une enquête compliquée

Le procureur de la République a également souligné une affaire "assez complexe" et qui nécessitera "pas mal investigations". "_Dans ce type d’affaire, même s’il peut y avoir des responsabilité plus forte que les autres, il est rare qu'une catastrophe ne procède pas d'un ensemble et d'un enchaînement de circonstances. Il faut donc se méfier de tout jugement trop hâtif. Ce professeur bénéficie de la présomption d'innocence et qu’il n’est pas question_ de accabler, sa situation personnelle doit déjà être assez compliquée."

ECOUTER | Jean-Yves Coquillat sur les interrogations de l'enquête

 

À lire aussi

Une avalanche fait trois morts et un blessé grave aux Deux-Alpes

Avalanche aux Deux-Alpes : "Il est extrêmement difficile de contrôler tous les accès"

Les Deux-Alpes, sur la commune de Mont-de-Lans, en Isère - Radio France
Les Deux-Alpes, sur la commune de Mont-de-Lans, en Isère © Radio France - Denis Souilla

Partager sur :