Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Avalanche d'Entraunes : une information judiciaire devrait être ouverte dans les prochains jours

lundi 5 mars 2018 à 17:53 Par Laure Debeaulieu et Marion Chantreau, France Bleu Azur et France Bleu

Le procureur de la République de Nice devrait ouvrir une information judiciaire dans les prochains jours après l'avalanche de vendredi dernier qui a fait quatre morts dans le massif du col de la Cayolle, à Entraunes.

L'enquête est menée par la compagnie de gendarmerie de Puget-Thénier
L'enquête est menée par la compagnie de gendarmerie de Puget-Thénier © Maxppp - Frantz Bouton

Entraunes, France

Une information judiciaire sera ouverte dans les jours qui viennent pour homicides et blessures involontaires suite à l'avalanche mortelle survenue à Estenc (commune d'Entraunes) dans le massif du col de la Cayolle, qui a fait quatre morts. Les investigations se poursuivent pour déterminer si la décision de sortir ce jour-là en randonnée, avec un risque d'avalanche de 4 sur 5 dans le Mercantour, peut engager la responsabilité pénale du guide

"Nous allons chercher à savoir si la décision prise par le guide était sa décision, quel que soit l'avis de ses clients, et si elle était ou non conforme à ce que j'appelle les règles de l'art du guide de haute montagne." Jean-Michel Prêtre, procureur de la République de Nice

Le guide de haute montagne originaire de Briançon (Hautes-Alpes) a été entendu par les gendarmes de Guillaumes ainsi que la survivante de ce drame, une des randonneuses enfouies sous la neige que le guide a pu sauver, elle s'en sort miraculeusement avec une entorse. Ce guide expérimenté était à jour de toutes les formations de mise à niveau et dit avoir préparer sa sortie de vendredi.

Le procureur de la République a requis un expert pour analyser l'état du manteau neigeux dans le secteur au moment du drame. Il y avait 60 centimètres de poudreuse dans ce secteur et par endroit le double de hauteur. 

"Je trouve qu'il y a vraiment un grand enjeu dans cette affaire sur ce que l'on peut être autorisé à faire en montagne aujourd’hui. Une des conditions de maintenir la montagne en zone libre d'accès, totale, c'est la possibilité de pouvoir avoir recours à des professionnels qui eux donnent le niveau de sécurité, apprécient les circonstances et la dangerosité. Tous les montagnards y tiennent énormément."