Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Avalanche mortelle de Valfréjus : jusqu'à trois ans de prison avec sursis pour les gradés militaires

Les quatre gradés du 2e régiment étranger de génie (REG) de Saint-Christol, qui jugés en octobre dernier pour homicides et blessures involontaires, sont condamnés à des peines de prison de deux à trois ans avec sursis. Ils sont déclarés responsables de la mort de six légionnaires en Savoie en 2016.

Un hélicoptère sur le site de l'avalanche en 2016
Un hélicoptère sur le site de l'avalanche en 2016 © Maxppp - Maxppp

Les quatre gradés, jugés en octobre dernier pour homicides et blessures involontaires après l'avalanche mortelle de Valfréjus en Savoie, sont condamnés à des peines entre deux et trois ans de prison avec sursis. La décision a été rendue ce vendredi après-midi par le tribunal correctionnel de Lyon siégeant dans sa formation militaire.

De la prison avec sursis contre les gradés de Saint-Christol

Les deux capitaines sont condamnés à trois ans de prison avec sursis, l'un accompagné de 2000 euros d'amende et l'autre de 4.000 euros. Les deux adjudants sont condamnés à deux ans de prison avec sursis et 2000 euros d'amende. Aucun des quatre gradés du 2e régiment étranger de génie (REG) de Saint-Christol (Vaucluse) n'aura d'inscription de cette condamnation à son casier judiciaire. 

Lors du rendu du jugement ce vendredi, la présidente du tribunal a estimé que la course dans laquelle étaient engagés les militaires était "dangereuse", qu'ils étaient trop nombreux et mal positionnés. Selon elle, la personne en tête de cordée n'a pas pris la dangerosité des lieux. 

"L'enjeu mérite un second examen, il est probable que nous fassions appel de cette décision" indique Me Julien Pinelli, l'avocat de deux des gradés jugés. Restant sur la même ligne de défense que pendant le procès, l'avocat estime "que les poursuites engagées sont parfaitement infondées." Selon Julien Pinelli, le tribunal n'a pas pris en compte les explications fournies pendant l'instruction, et a pris sa décision en s'appuyant sur un dossier "resté figé à l'époque de l'enquête de la gendarmerie, c'est à dire à la date des faits"

Six morts dans cette avalanche en Savoie

Le 18 janvier 2016, une randonnée à ski était organisée pour des légionnaires sur les hauteurs de Valfréjus en Savoie dans le cadre d'un stage de montagne. Une coulée de neige de 400 mètres de large sur 300 mètres de dénivelé va emporter 18 soldats.  Cinq légionnaires  (un Albanais, un Malgache naturalisé Français, un Italien, un Moldave, un Népalais) meurent sur le coup. Un sixième, un Hongrois, décédera une semaine plus tard. Sept autres soldats ont été blessés, mais seulement neuf parties civiles se sont constituées au procès.  

Le ministère public a estimé que  les gradés qui encadraient les légionnaires avaient ignoré un risque d'avalanche "marqué" de 3 sur une échelle de 5, et avait requis trois de prison avec sursis contre l'un des capitaines, et un an de prison ferme contre le second en raison d'une précédente condamnation pour violences conjugales. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu