Faits divers – Justice DOSSIER : L'enlèvement de Bérényss

"Avec Bérényss, on tente de dresser un portrait-robot de son ravisseur"

Par Marie Mutricy, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu vendredi 24 avril 2015 à 23:34

La rue où a été enlevée Bérényss, à Sancy-le-Haut (Meurthe-et-Moselle)
La rue où a été enlevée Bérényss, à Sancy-le-Haut (Meurthe-et-Moselle) © Radio France - Leila Benjelloun

Le traque contre le ravisseur de Bérényss se poursuivait dans la nuit de vendredi à samedi. La jeune fille «ne connaissait pas son agresseur», qui a agi seul en l’attirant dans sa fourgonnette «grâce à un paquet de friandises», a expliqué vendredi soir le procureur de Briey (Meurthe-et-Moselle).

On en sait un peu plus sur les circonstances de l'enlèvement de Bérénys . Vendredi soir, Yves Le Clair, le procureur de Briey (Meurthe-et-Moselle) a donné quelques précisions sur ce kidnapping qui a pris fin jeudi soir après le déclenchement d'une alerte enlèvement .

TEMOIGNAGE: "j'ai entendu frapper à la porte, c'était Bérényss"

Parmi les éléments à la disposition des enquêteurs, un paquet de bonbon retrouvé par terre à côté du vélo abandonné de la petite fille. Bérényss ne connaissait pas son ravisseur qui est parvenu à la faire monter dans sa camionnette en lui proposant des friandises.

La place où jouait Bérényss, devant sa maison, à Sancy-le-Haut (Meurthe-et-Moselle) - Radio France
La place où jouait Bérényss, devant sa maison, à Sancy-le-Haut (Meurthe-et-Moselle) © Radio France - Leila Benjelloun

Le paquet de bonbon, mais aussi les vêtements de Bérényss et son vélo sont en cours d’anlayse à l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie, à Pontoise. Les scientifques vont tenter de relever des traces ADN, mais aussi d ’éventuelles empreintes digitales.

Pour retrouver le ravisseur, les gendarmes s’appuient également sur le témoignage de Bérényss. Ils tentent d’établir un portrait-robot de cet homme brun, plutôt petit, aux cheveux frisés. Mais pour l’instant, la description faite par l’enfant n’est pas suffisamment précise pour être diffusée. D'autres investigations sont faites pour vérifier l’emploi du temps de tous les hommes recensés dans le fichier national des délinquants sexuels.

Le domicile de la famille de Bérényss, à Sancy-le-Haut (Meurthe-et-Moselle) - Radio France
Le domicile de la famille de Bérényss, à Sancy-le-Haut (Meurthe-et-Moselle) © Radio France - Leila Benjelloun

Parallèlement, un travail est en cours avec l’administration pénitentiaire pour retouver tous les détenus condamnés pour violences sexuelles et récemment libérés.

Entendue par les gendarmes dans la nuit de jeudi à vendredi, Bérényss a passé la journée de vendredi chez elle avec ses parents. L’enfant serait très fatiguée mais pas traumatisée confiait vendredi soir le procureur de la République de Briey. Elle n'a "pas fait l’objet de violences" au cours de son rapt. Les enquêteurs estiment avoir affaire au profil "d’une personne qui souffre de troubles qui peuvent s’apparenter à la pédophilie" , a souligné Yves Le Clair.

Sancy / Gendarme

Yves Le Clair, le procureur de Briey (Meurthe-et-Moselle) au micro de Leila Benjelloun