Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avec la baisse des emplois industriels, le Territoire de Belfort perd des habitants

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Après avoir gagné plus de 2.000 habitants entre 2008 et 2013, la tendance semble nettement s'inverser dans le Territoire de Belfort : le département a perdu près de 2.500 habitants ces cinq dernières années.

Certains habitants ont décidé de quitter le Territoire de Belfort (photo d'illustration)
Certains habitants ont décidé de quitter le Territoire de Belfort (photo d'illustration) © Maxppp - Maxppp

En cinq ans, le Territoire de Belfort a perdu près de 2.500 habitants, selon derniers chiffres communiqués ce mardi par l'INSEE. Dans le Nord Franche-Comté, seul le Doubs gagne des habitants (+8.000), la Haute-Saône connait aussi une baisse démographique (-3.000).

Le Territoire de Belfort moins attractif ?

C'est un changement assez radical : ces dernières années le Territoire de Belfort était sur une belle dynamique, le département avait gagné plus de 2.000 habitants. Désormais la tendance semble donc s'inverser : entre 2013 et 2018, le département a perdu près de 2.500 habitants.

La ville de Belfort connait une baisse démographique très nette : moins 3.200 habitants ces cinq dernières années. L'INSEE avance principalement une explication : la crise économique, et la baisse du nombre d'emplois sur un territoire très industriel.

Cette baisse démographique n'est pas sans conséquence pour les communes, notamment pour l'implantation des pharmacies ou le calcul des dotations.

"Par exemple la dotation globale de fonctionnement, c'est-à-dire ce que verse l'Etat aux communes en matière de dotations, dépend de ces chiffres de populations légales, le nombre de pharmacies autorisées sur le territoire aussi", rappelle Moïse Mayo, le directeur régional de l'INSEE.

Autre explication plus générale avancée par l'institut régional, un solde naturel dégradé : on fait de moins en moins d'enfants, et il y a de plus en plus de décès en raison du vieillissement de la population.

Audincourt perd, Héricourt gagne

Le pays de Montbéliard a lui aussi perdu plus d'un millier d'habitants entre 2013 et 2018, mais la réalité est plus nuancée en fonction des communes : Montbéliard (+112) et Valentigney (+648) gagnent de la population mais Audincourt en perd (-1.216).

Dans le Nord Franche-Comté, seul le pays d'Héricourt affiche un solde positif : la communauté de communes a gagné près de 200 habitants (+ 262 pour la ville d'Héricourt).

Au niveau régional, la Bourgogne Franche-Comté a perdu environ 12.000 habitants sur un total d'un peu plus de 2 millions 800.000 habitants ces 5 dernières années (-0,1%, donc quasi stable).

Seuls le Doubs et la Côte d'Or ont gagné des habitants. Dans le Doubs cela s'explique par la proximité avec la Suisse : la bande frontalière continue d'attirer de nouveaux couples, souvent jeunes avec enfants, ce qui fait gonfler les statistiques.

L'INSEE précise qu'il n'y aura pas d'enquête annuelle de recensement en 2021 en raison de l'épidémie de Covid.

>>> Pour aller plus loin, retrouvez sur ce lien la dernière étude de l'INSEE sur l'attractivité du pôle métropolitain.

Evolution démographique du département entre 2008 et 2018 (document INSEE décembre 2020)
Evolution démographique du département entre 2008 et 2018 (document INSEE décembre 2020) © Radio France - INSEE
Choix de la station

À venir dansDanssecondess