Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un mort et un blessé dans une fusillade dans la zone commerciale Cap Sud d'Avignon

mardi 26 janvier 2016 à 4:15 Par Yacine Sahnoune, France Bleu Vaucluse et France Bleu

La fusillade a eu lieu lundi soir vers 18h30 dans un magasin de matériel informatique de la zone Cap Sud, près de la rocade d'Avignon. Il s'agirait d'un "différent d'ordre privé" selon le procureur d'Avignon.

La fusillade a eu lieu dans le magasin d'informatique Cybertek à Cap Sud.
La fusillade a eu lieu dans le magasin d'informatique Cybertek à Cap Sud. © Radio France - Yacine Sahnoune

Avignon, France

Un mort et un blessé. C'est le bilan de la fusillade qui a eu lieu lundi vers 18h30 dans le magasin d'informatique Cybertek, juste à côté du "diner" de la zone commerciale Cap Sud, en bordure de la route de Marseille. 

Un client de 47 ans a été tué par des balles de fusil de chasse. Le vendeur du magasin, plus jeune, a été grièvement blessé par des balles au thorax. Un projectile lui a éraflé le crâne.

Une mare de sang

Règlement de compte ? Braquage ? Aucun des deux, selon le procureur d'Avignon, Bernard Marchal. Selon lui, il s'agirait d'un "différend privé". Pas d'un braquage : "La caisse était encore là". Dans le quartier, on a du mal à réaliser. David travaillait ce soir-là au restaurant américain mitoyen.

"J'ai vu la stagiaire du magasin Cybertek arriver en pleurant. C'est là que j'ai compris. Je suis sorti. Je suis allé dans le magasin. J'ai vu le corps dans une mare de sang. Ensuite trois camions de pompiers et six ou sept voitures de police sont arrivés."

David poursuit : "Ce qui se passe dans les quartiers, ça reste dans les quartiers. On pensait pas que ça pouvait arriver jusque là. Pas jusque dans les commerces."

Même stupéfaction pour cet habitant : cela fait 20 ans qu'il vit aux abords de Cap Sud : "Les jeunes ils s'amusent avec des voitures, ils font des bêtises. En 20 ans, je n'en ai jamais vu un seul prendre un pistolet. Je suis un père de famille. Maintenant,* j'ai peur pour mes enfants."*

Reportage de Yacine Sahnoune